Procédés

Superviser l’énergie pour préserver la productivité

8 octobre 2013 - Stéphanie Perraut

L’intégration de l’énergie à la gestion prédictive de production permet de rendre les indicateurs plus pertinents et de réduire les coûts d’exploitation. Les outils logiciels de gestion évoluent dans ce sens. (photo Schneider Electric)

Lorsqu’elle est considérée comme une ressource de production, l’énergie peut être gérée aussi efficacement que les matières premières ou les actifs de production. Intégrée à celle de l’entreprise, la gestion de l’énergie peut générer une baisse des coûts d’exploitation globaux et une augmentation de la productivité. Les suivis prédictifs de performance et de consommation des équipements se complètent pour rationaliser la maintenance des machines et optimiser l’utilisation de l’énergie.Pour être pertinentes, les données énergétiques ont besoin d'un contexte. Comprendre quel pourcentage de son utilisation est critique pour la production est une première étape. C’est là que repose le savoir-faire des automaticiens qui, au croisement des utilités et des équipements de productions, font remonter des informations énergétiques liées à la production. « La circulation des données, en vertical ou en horizontal, est améliorée par une architecture homogène », explique Olivier Vallée, marketing and communication manager chez Rockwell Automation.

La convergence des informations

« Notre objectif est de faire converger les applications autour de la consommation énergique. Ceci nous permet par exemple de coupler un taux de rendement synthétique avec des données énergétiques afin de détecter les dysfonctionnements », détaille Sylvie Dimster, responsable marketing agroalimentaire France de Schneider Electric. « En choisissant une solution intelligente de gestion de l'énergie,comme EcoStruxure, les industriels peuvent diminuer leurs dépenses d’investissement et d’exploitation, et réduire en moyenne de 30 % leur facture énergétique, sans perdre en productivité. », estime Schneider Electric.L’optimisation des process constitue en effet une grande opportunité d’amélioration des performances énergétiques. « Notre force est d’aider l’industriel à définir ce qu’il a déjà en place et ce qu’il est nécessaire de réaliser pour amorcer les démarches. Parfois nous mettons simplement en évidence des comportements à corriger donc c’est de l’amélioration sans investissement », complète Michel Metzger, promoteur efficacité énergétique chez Siemens. Le groupe propose par exemple d’intégrer des données énergétiques à l’ERP pour orienter la production. Par exemple, fabriquer un produit cher à mettre en oeuvre quand l’énergie est la moins chère. « Une meilleure gestion des process peut également être obtenue grâce à des automates plus intelligents et puissants, capables de gérer la régulation multivariable et prédictive. », conclut Olivier Vallée chez Rockwell Automation.

>>> Retrouvez l’article complet dans le dossier performance énergétique du numéro d’octobre de Process Alimentaire.

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois