Qualité

Affichage environnemental : l’appel à candidatures est lancé

11 septembre 2020 - Marjolaine Cérou

L'appel à candidatures pour les entreprises du secteur alimentaire a été lancé. Les volontaires peuvent se renseigner auprès de l'Ademe.

La deuxième phase de l’expérimentation sur l’affichage environnemental des produits alimentaires est lancée. Aux côtés de l’Ademe, les ministères de la Transition écologique, de l’Économie ainsi que le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ont ouvert l’appel à candidatures auprès du secteur alimentaire.

Les entreprises volontaires auront la possibilité de proposer leur dispositif pour un accès à une information fiable et lisible sur l’impact environnemental de toutes les étapes de la fabrication jusqu’à l’acheminement des produits alimentaires. L’objectif est ensuite d’évaluer les effets de cet affichage sur les choix des consommateurs et de les orienter vers une consommation alimentaire plus respectueuse de l’environnement.

Des repères clairs pour les consommateurs

« Il y a aujourd’hui une vraie demande citoyenne en faveur d’une information environnementale sur les produits alimentaires. Les consommateurs veulent des conseils et des repères clairs pour faire leurs choix de consommation. Cette attente a été confirmée récemment par les conclusions de la Convention Citoyenne pour le Climat, et je veux y répondre concrètement avec la mise en place d’un affichage environnemental, qui permettra à chaque consommateur d’identifier rapidement les produits les plus responsables et de les choisir en connaissance de cause », a déclaré de son côté Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

Les contributions permettront ainsi d’apporter un éclairage sur différents aspects :
- Les indicateurs, comme par exemple les propositions d’indicateurs agrégés adaptés à un affichage à l’échelle d’un produit spécifique ou les propositions d’indicateurs agrégés à l’échelle d’un plateau-repas ;
- Les formats d’affichage : affichages descriptif (par exemple des nombres) ou prescriptif (logos, couleurs, etc.) ;
- Les modalités de mise en œuvre, comme les intérêts et contraintes de tels ou tels dispositifs pour les acteurs professionnels, l’aspect contrôlable du dispositif ;
- Les effets et impacts des dispositifs d’affichage sur les populations cibles : compréhension des dispositifs par le consommateur et mesure des impacts sur les actes de consommation, impact sur les entreprises (faisabilité), etc.

« Cette expérimentation va dans le bon sens pour permettre aux consommateurs de faire leurs choix en ayant conscience des impacts notamment environnementaux de leur achat » commente Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Rappelons que l’expérimentation sur l’affichage environnemental est prévue dans le cadre de l’article 15 de la loi sur l’économie circulaire. Lancée en février 2020, elle devra permettre sur 18 mois d’évaluer différentes méthodologies et modalités d’affichage (lire Avril 2020, p.75).  
Sont également concernés par cette expérimentation, les entreprises du secteur agricole, les distributeurs, les acteurs de la restauration collective et du numérique (applications par exemple), ainsi que les équipes de recherche et les associations.

Les entreprises intéressées peuvent candidater sur le site de l’Ademe.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois