FFP2, chirurgicaux, « grand public », etc., les différents types de masques requièrent des conditions d’utilisation particulières. Quand et comment les utiliser ? En cas de pénurie, comment se les procurer ? Explications.

Qualité

Covid-19 : Cinq choses à savoir sur le port du masque

11 mai 2020 - Marjolaine Cérou

FFP2, chirurgicaux, « grand public », etc., les différents types de masques requièrent des conditions d’utilisation particulières. Quand et comment les utiliser ? En cas de pénurie, comment se les procurer ? Explications.

L’application stricte des mesures barrières oblige les entreprises du secteur agroalimentaire à mettre des masques à disposition de leurs collaborateurs, quand les règles de distanciation sociale ne peuvent s’appliquer sur la ligne de production. L’objectif : freiner la propagation du virus et protéger la santé des salariés. Pour y répondre, encore faut-il avoir une utilisation adéquate de ces équipements de protection individuelle. Voici cinq choses à rappeler aux salariés.

Quelle différence entre les masques ?
Les masques de protection respiratoire (type FFP), vérifiées par la norme NF EN 149, protègent le porteur du masque contre l’inhalation d’aérosols. Il en existe plusieurs types : FFP1 (filtration de 80 % des aérosols), FFP2 (filtration de 94 % des aérosols) et FFP3 (filtration de 99 % des aérosols). Ces masques ont été réquisitionnés par l’Etat au début de l’épidémie pour les redistribuer aux professionnels de santé. Par solidarité, beaucoup d’entreprises ont fait don de leurs masques FFP2 au personnel soignant.
Les masques de type chirurgical (norme NF EN 14683) évitent quant à eux la projection de gouttelettes émises par le porteur du masque, afin de limiter la contamination de l’environnement extérieur.
Les masques dit « grand public », développés dans le cadre de l’épidémie de Covid-19. En textile et à filtration garantie, ils sont en majorité lavables et réutilisables.
Toutefois, les masques « faits maison » ne peuvent pas être utilisés dans le cadre du travail, « car il n’est pas possible d’apporter une garantie sur leur niveau d’efficacité », rappellent les autorités.

Bien utiliser son masque
Pour que la protection soit efficace, les autorités recommandent un protocole strict pour l’utilisation du masque. Ce qui comprend :
- Une étape de lavage des mains (savon et/ou gel hydroalcoolique)
- Application du masque (en veillant à bien recouvrir le nez et la bouche)
- Effectuer un contrôle d’étanchéité pour les masques FFP
- Pendant toute son utilisation, éviter de toucher le masque (le cas échéant, se laver scrupuleusement les mains).
- Lorsqu’il s’humidifie, remplacer le masque.
- Pour le retirer, ne pas toucher le devant du masque et le jeter immédiatement dans une poubelle fermée ou l’isoler dans un sac plastique.
- Une étape de lavage des mains

Quelle est la durée maximale du port des masques ?
En termes d’utilisation, les autorités préconisent une durée de :
- 8 heures maximum pour un masque de type FFP
- 4 heures maximum pour un masque de type chirurgical
- 4 heures maximum pour le port d’un masque grand public (selon la notice d’utilisation du fabricant).
En sachant que dès que le masque s’humidifie, il faut le changer même si la durée de port maximale n’est pas atteinte.

Comment s’approvisionner en masques ?
Les autorités ont recensé plusieurs sources d’approvisionnement pour les entreprises.
- Les fabricants de masques « grand public » sont répertoriés sur le site de la Direction générale des entreprises (DGE).
- Les entreprises ont également la possibilité de recourir à l’importation. L’approvisionnement direct à l’étranger est possible pour des commandes portant sur un minimum de 100 000 masques. A ce titre, les entreprises peuvent solliciter la DGE pour faciliter la mise en relation avec les importateurs. Les services des douanes mettent par ailleurs à la disposition des entreprises un dossier d’information relatif aux procédures douanières.

Pour les PME, le Ministère de l’Économie et des Finances privilégie la mutualisation des commandes au niveau des filières.
Les professionnels peuvent également passer commande sur des plateformes dédiées telles que :
- StopCovid19.fr, qui permet de mettre en relation les fabricants et les acheteurs de gels hydroalcooliques et masques de protection. Les entreprises peuvent notamment s’y approvisionner en masques grand public, issus de la production nationale. Les commandes y sont possibles à partir de 5 000 masques.
- Masques-pme.laposte.fr : les entreprises de moins de 50 salariés ont la possibilité de passer des commandes de masques grand public (en tissu, lavable 20 fois) sur la plate-forme de commercialisation de la Poste, mise en place en lien avec le ministère de l’Économie et des Finances, et les réseaux des Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) et Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA).
- Cdiscount.com/masques : toutes les TPE et les PME, peuvent passer commande de masques chirurgicaux (usage unique) via le dispositif de livraison et retrait mis en place par Cdiscount , avec le soutien de l’État et en lien avec les réseaux des CCI et CMA.

Pas de réutilisation des masques à usage unique
Selon un récent avis du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), le retraitement des masques à usage unique (masque chirurgical ou FFP2) pourraient présenter des risques. « A ce jour, aucun procédé complet de stérilisation n’est disponible. De nombreux tests sont encore en phase d’essai, essentiellement pour les masques FFP, qui ne peuvent subir une phase initiale de lavage, sans perdre leur propriété filtrante », indique le HCSP. Dans le contexte actuel de l’épidémie de Covid-19 et de la diminution de la tension d’approvisionnement, le HCSP ne recommande pas l’utilisation de masques retraités en milieu sanitaire et médico-social. Il préconise de ne considérer le recyclage des masques que dans le cadre d’un cahier des charges officiel et d’un agrément validé par une agence nationale.

Pour rappel, le port du masque n’exempte pas de l’adoption des gestes barrières et des mesures de distanciation sociale.

 

 

ELO Emballage - 09 & 10 décembre 2020

ELO EMBALLAGE

Participez aux 1ères rencontres
connectées de l'emballage

09 & 10 décembre 2020

● 7 webconférences thématiques
● Un espace d’exposition

Accès visiteur gratuit sur simple inscription