TIAC

L’augmentation des cas de listériose se poursuit en 2007

18 septembre 2008 - Josselin Moreau

L’année 2006 avait déjà été marquée en France par une augmentation brusque des cas de listérioses à 4,6 cas/million d’habitants – contre 3,5 cas/million d’habitants en 2005. L’INVS a récemment révélé dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire du mois de juillet que cette tendance s’est prolongée en 2007 pour atteindre 5,0 cas/million d’habitants. Cette augmentation concerne particulièrement les personnes âgées de 60 ans et plus (+51% sur la période 2006-2007) et les sujets immunodéprimés (+65%), quel que soit leur âge. Dans son rapport, l’INVS note que « l’augmentation d’incidence n’est pas liée à l’émergence d’une souche particulière et [que] l’augmentation a concerné tant les cas sporadiques que les cas faisant partie d’un cluster ».

Hypothèses

Les contrôles plus fréquents chez les industriels ont montré des niveaux de contamination des produits alimentaires similaires aux années précédentes. De même, le plan de surveillance de la DGAL et de la DGCCRF a diagnostiqué une légère diminution des contaminations dans les produits finis. . « Il n’y a donc pas d’éléments en faveur d’une présence accrue de produits contaminés à la distribution ». Les experts tablent plutôt sur l’introduction sur le marché de nouveaux types de produits permettant un multiplication plus rapide de L. monocytogenes : parmi eux, les produits crus de poissons et les produits de la mer marinés mais aussi les modifications technologiques dues à la baisse des taux de sel recommandée par l’AFSSA. Le prolongement des DLC à la demande des distributeurs ainsi que les temps de stockage plus longs – et dans des conditions de froid mal maîtrisées - pourraient aussi avoir des impacts importants sur les niveaux de contamination finaux.

Recrudescence en Europe

En Europe aussi, la sonnette d’alarme avait déjà été tirée par l’AESA en janvier 2008 dans son rapport annuel sur les toxi-infections alimentaires collectives (TIAC). Le rapport 2006 faisait en effet état de 1 583 cas de listériose en 2006 dans l’Union européenne, un chiffre en augmentation de 8,6% sur un an. Le nombre de cas pour 100 000 habitants avait quant à lui grimpé de 59 % au cours des cinq dernières années Dans son avis du 22 janvier 2008, l’Autorité Européenne recommandaient donc aux industriels de concentrer leurs efforts en matière de santé humaine sur les pratiques de réduction des risques, en particulier « pendant le processus de production des aliments prêts à la consommation et au domicile des consommateurs ». Outre les bonnes pratiques générales d’hygiène, les zones sensibles identifiées pour le risque Listeria sont :
- le conditionnement,
- la préparation et la découpe des produits à base de viande,
- les températures de conservation en production et chez le consommateur,
- l’éducation et la formation des opérateurs en espace de production.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois