Boycott au Moyen-Orient : l’appel au calme

26 octobre 2020 - Pierre Christen

Les appels au boycott de produits français se multiplient depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient (notamment le Qatar, le Koweït, la Turquie, l’Iran, la Jordanie le Pakistan…) suite aux propos du Président de la République réaffirmant l’importance de la liberté d’expression en France, dans le contexte de l’assassinat de Samuel Paty. Le président turc Recep Erdogan en a remis une couche ce lundi appelant à son tour à boycotter les produits français.

Dans un communiqué, l’Ania (Association nationale des industries alimentaires) affirme qu’«il est encore trop tôt pour évaluer les conséquences économiques » et se déclare  « solidaire des déclarations du gouvernement qui appelle à un retour au calme et à ne pas prendre des mesures de représailles envers des entreprises françaises qui ont toujours bien travaillés avec les représentants du secteur et de la distribution de ces pays partenaires ».

Le Proche et le Moyen Orient représentent 3 % de l’ensemble des exportations du secteur agroalimentaire, soit un total annuel d’1,3 milliard d’euros. Cet appel au boycott intervient alors que le solde commercial global des produits agroalimentaires est en repli d’1 milliard d’euros (pour s’établir à 1,5 milliard d’euros) sur le premier semestre 2020.

ELO Emballage - 09 & 10 décembre 2020

ELO EMBALLAGE

Participez aux 1ères rencontres
connectées de l'emballage

09 & 10 décembre 2020

● 7 webconférences thématiques
● Un espace d’exposition

Accès visiteur gratuit sur simple inscription