De nouvelles mesures pour lutter contre l’influenza aviaire

11 janvier 2021 - Marjolaine Cérou

Face à l’évolution préoccupante ces derniers jours de l’épizootie d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) dans le département des Landes, le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation a annoncé vendredi 8 janvier un renforcement du dispositif de lutte contre la maladie.

Les mesures supplémentaires sont les suivantes :
- Les abattages préventifs pratiqués aujourd’hui sur un rayon de 3 km autour des foyers le seront sur 5 km. Ils concerneront dans le 1er kilomètre tous les oiseaux d’élevage et de basse-cour, et pour les 4 km suivants l’ensemble des palmipèdes et les autres volailles quand elles ne sont pas claustrées ;
- Les capacités d’abattage vont être significativement augmentées grâce à la mobilisation du prestataire mandaté par l’Etat, à celle des vétérinaires sanitaires ainsi qu’à la réquisition d’abattoirs supplémentaires ;
- La zone de surveillance de 10 km autour des foyers pourra être étendue jusqu’à 20 km, avec interdiction de sortie et d’entrée de volailles (y compris pour repeupler un élevage qui a terminé son cycle de production).

Ces restrictions seront réévaluées d’ici la fin du mois de janvier.

En réaction, l’interprofession du foie gras (Cifog) a indiqué que les professionnels ont pris acte de ces nouvelles mesures, mais demandent le renforcement des moyens de l'Etat sur le terrain. « La lutte contre ce virus est un « sprint » et la rapidité de réaction est le facteur majeur pour aller plus vite que la propagation du virus », a déclaré l’interprofession.

« L'évolution de la stratégie d'abattages va dans le bon sens afin d'essayer d'enrayer la propagation très rapide du virus dans les zones de production. Cependant, il sera indispensable de faire très rapidement le point dans les prochains jours afin d'évaluer si cet élargissement à 5 Km est suffisant ou s'il faudra aller plus loin », commente le Cifog. Enfin, les professionnels demandent à ce que les indemnisations prennent en compte les pertes liées à la non-production du fait de l'instauration de vides sanitaires plus longs dans les élevages. « Ces indemnisations doivent aussi couvrir les pertes des couvoirs liées aux décisions administratives ainsi que les conséquences économiques pour les entreprises de transformation privées de matière première suite à la mise à l'arrêt des élevages ».

Avec 61 foyers confirmés à la date du 1er janvier 2021, dont 48 dans le seul département des Landes la situation liée à l’épizootie d’influenza aviaire hautement pathogène reste très évolutive en France. Un nouvel arrêté publié étend la zone dans laquelle les préfets peuvent ordonner un abattage préventif à 13 nouvelles communes dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques.

 

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois