L’envolée des ventes d’alcool traduit des envies de retrouvailles

10 mai 2021 - Karine Ermenier

En dépit du couvre-feu en vigueur depuis cinq mois, et des contraintes de déplacements instaurées en avril, les ventes d’alcools en grande distribution enregistrent des records de croissance depuis le début de l’année avec 63 millions de litres additionnels.

Alors même que les cafés, hôtels, restaurants sont fermés depuis plusieurs mois, les Français n’ont pas renoncé à leur consommation d’alcool. Bien au contraire, de janvier à fin avril 2021, les ventes d’alcool en grande distribution ont progressé de 14,4 % en valeur et de 10,7 % en volume. De quoi représenter l’équivalent de 63 millions de litres additionnels vendus par rapport au même début d’année 2020. Pas de quoi totalement compenser ce que les établissements CHR (cafés hôtels restaurants) auraient vendu en temps normal, soit environ 80 millions de litres selon NielsenIQ qui se base sur les données 2019. Mais les données ne tiennent pas compte des ventes également réalisées sur Internet ou chez les cavistes.

Les boissons festives retrouvent des couleurs

« Parmi les plus fortes croissances de ce début d’année au sein du rayon, on retrouve notamment les champagnes, les gins, les vodkas et les liqueurs. Le point commun entre ces catégories ?  La dimension “festive” et le partage, analyse Mathieu Fazilleau, consultant chez NielsenIQ. Alors que fêtes et sorties ont subi un net coup d’arrêt en mars 2020, les Français montrent sur ce début d’année une volonté de rattraper le temps perdu et retrouvent le goût de la célébration, tout particulièrement ces dernières semaines. » Ainsi, la croissance des ventes de vodka a doublé depuis mi-mars. Notamment sous l'impulsion des plus jeunes, adeptes des établissements et des bars en temps normal : « les moins de 35 ans sont ceux qui ont le plus augmenté leur consommation d’alcool lors du premier trimestre, avec 16 % de dépenses en plus », précise Nicolas Léger, directeur analytique chez NielsenIQ.

Le report de consommation entre le CHR et le domicile est donc d’autant plus flagrant sur les spiritueux (dont les ventes en grandes distribution ont compensé à 95 % la perte observée en CHR), beaucoup moins sur les bières (69 %), particulièrement consommées en hors-domicile. Pour autant, les ventes de bières sont particulièrement dynamiques sur certaines zones, comme le constate Mathieu Fazilleau : “la bière révèle des performances encore plus fortes dans la capitale depuis le début d’année (+ 25 %), et tout particulièrement dans certains quartiers “festifs” de la capitale, comme le Marais, Montmartre ou le Canal Saint-Martin où les ventes ont augmenté de 46 %”.

Une valorisation des achats plaisir

“Le début d’année est en temps normal une période plutôt creuse pour le rayon alcools, et force est de constater que les ventes d’alcool augmentent considérablement ces derniers mois, note Nicolas Léger. Mais il s’agit essentiellement de reports : la consommation globale d’alcool est quant à elle plutôt en déclin. » Moindre en quantité, elle se valorise néanmoins en qualité, comme en témoignent les données de NielsenIQ avec une progression de 14 ,4 % du chiffre d’affaires des alcools en grande distribution sur les quatre premiers mois, versus une progression de + 10,7 % en volumes. « Les Français semblent saturer de cette situation qui dure depuis plus d’un an désormais, et ont besoin de ces moments de partage pour s’évader et se retrouver. Mais ils cherchent également à se faire plaisir, en étant moins regardants quant au budget alloué à leur consommation d’alcool. Le prix moyen au litre d’alcool en CHR étant, en moyenne, 10 fois plus élevé qu’en grande distribution, on comprend que cette envie de se faire plaisir, doublée d’un pouvoir d’achat accru, entraîne cette valorisation”, explique Nicolas Léger.

Process Alimentaire - Webconférence

CAP SUR LA NEUTRALITÉ CARBONE

Mardi 22 juin - 9h00 à 10h30

Webconférence Live

Faites le point sur la méthodologie à déployer pour mener à bien un projet de décarbonation.
Le prix Energ'IAA sera remis à cette occasion.

Participation gratuite sur simple inscription