Consommation : le déconfinement a dopé les ventes d’alcools

25 mai 2020 - Karine Ermenier

La fin du déconfinement a, pour beaucoup, signifié retrouvailles avec sa famille et ses amis. Ce qui s’est traduit par une augmentation spectaculaire des ventes d’alcool : + 23 % par rapport à la même semaine de 2019. Et par un renforcement des tendances de consommation révélées pendant le confinement. Détails.

44 % des Français n’avaient qu’une priorité au 11 mai 2020, date du début du déconfinement : revoir leurs proches. C’est ce que révèle l’étude Nielsen Panelviews réalisée entre le 7 et le 10 mai dernier. Cette envie de retrouver des moments de convivialité s’est aussitôt traduite par une augmentation des achats alimentaires : + 9 % sur la semaine du 11 au 17 mai. De quoi amplifier des tendances observées pendant le confinement, telles que la forte croissance des surgelés sucrés (+ 31 % versus la même semaine de 2019), des surgelés salés (+ 23 %), des produits d'épicerie salée (+ 13 %), du frais non laitier (+ 10 %) ainsi que du frais laitier (+ 9 %).

Une vraie rupture s'est concrétisée, en revanche, au rayon alcools qui a retrouvé une dynamique perdue pendant ces deux derniers mois. «Lors de la première semaine de déconfinement, les ventes d’alcool ont augmenté de 23 % par rapport à la même semaine l’an dernier, indique Nielsen. Alors même que les ventes d’alcool ont marqué un repli de 4 % pendant le confinement". Contrairement à d’autres pays où la fermeture des bars et des restaurants a entraîné de fortes hausses des ventes d’alcools, ces dernières sont, en effet, restées moroses en France.

Des ventes en hausse de 74 % sur le champagne

Mais dès le samedi 9 mai, les foyers français ont commencé à faire le plein en vue de leurs futurs repas en famille ou apéros entre amis. Les ventes de bières ont progressé de 30 % le samedi 9 mai, celles de champagne de 74 % (mais seulement de 5 % sur la semaine complète) et celles d’autres vins pétillants de 32 %. Le vin a aussi retrouvé des couleurs tout au long de la semaine suivante (+ 23 % pour le vin blanc et + 12 % pour le vin rouge), tout comme les spiritueux avec des ventes de gins en explosion de 68 %, de rhum à + 31 %, d'anisés et de whiskies à + 23 %. Les Français ont visiblement célébré ce déconfinement et probablement rattrapé quelques fêtes et anniversaires passés à l’as !

Toujours une belle dynamique en e-commerce

Outre ce phénomène de « décompensation », Nielsen note que plusieurs habitudes d’achats prises pendant le confinement tendent à se confirmer. Elles devraient perdurer tant que le télétravail sera largement répandu, que les enfants n’auront pas tous repris le chemin de l’école et que les restaurants seront fermés. Les ingrédients de cuisine, par exemple, sont toujours plébiscités (+ 137 % pour les épaississeurs pour sauces par exemple), tout comme les ingrédients de pâtisserie (+ 75 %). Les ventes en drive (+ 68 % sur la semaine du 11 au 17 mai), la livraison à domicile (+ 55 %) et les enseignes de proximité (+ 19 %) ont également maintenu leur attractivité.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois