Les consommateurs français en perte de confiance

11 juin 2013 - Rémi Pin

La crise de la viande de cheval a laissé des traces, avec des consommateurs français de plus en plus méfiants vis-à-vis des produits agroalimentaires. En réponse, l’Ania lance une campagne d’information grand public. © Nitr - Fotolia.com

L’image du secteur se dégrade. Selon un baromètre TNS-Sofres réalisé pour l’Ania, seulement 46% des Français ont une bonne image de l’industrie alimentaire, en nette baisse de 16 points par rapport à une étude de 2008. C’est la sécurité des produits (-22 points) et les informations présentées sur l'étiquette (-20 points) qui peinent à convaincre et inquiètent les consommateurs. Les sondés se déclarent « pas satisfaits du tout » à 42% sur la sécurité, à 47% pour l'information, et à 72% concernant le prix des produits.

Comme l’on pouvait s’y attendre, les plats préparés à la viande de cheval pèsent lourd dans ce triste constat. La précision de l’origine géographique des matières premières doit être meilleure pour 35% des sondés et près des deux tiers souhaitent une meilleure traçabilité et un « étiquetage compréhensible ».

Vers plus de transparence

Qui dit crise de confiance, dit campagne de communication. L’Ania ne déroge pas à la règle et prend le parti de « renforcer les liens entre le secteur et les consommateurs », à travers trois outils web : Alimexpert, Alimevolution et une refonte totale de son site Internet Ania.net. « Ces outils nous aident à replacer le débat dans une perspective historique et humaine », explique Jean-René Buisson. Le président de l’Ania, qui termine son mandat, ajoute : « Notre ambition est de renouer le dialogue pour parvenir à ré́tablir progressivement une confiance qui s'est dégradée, retisser des liens avec nos consommateurs pour leur expliquer d'où nous venons, où nous allons, qui nous sommes ».

Ces nouveaux sites internet suffiront-ils alors que 49% des Français n’accordent plus leur confiance au secteur et qu’ils sont 65% à vouloir plus de transparence ? Pour briser la culture du secret qui entoure l’industrie agroalimentaire, des industriels se sont engagés à ouvrir leurs portes aux consommateurs dans les prochains mois. Une première étape indispensable.

Enquête TNS Sofrès réalisée en face-à-face auprès d'un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus, entre le 23 et le 27 mai.

ELO Emballage - 09 & 10 décembre 2020

ELO EMBALLAGE

Participez aux 1ères rencontres
connectées de l'emballage

09 & 10 décembre 2020

● 7 webconférences thématiques
● Un espace d’exposition

Accès visiteur gratuit sur simple inscription