Synutra inaugure à Carhaix un site hors norme

3 octobre 2016 - Stéphanie Perraut

  • L'inauguration de Synutra à Carhaix-Plouguer en images

    • Les invités à l'inauguration du nouveau site Synutra ont été accueillis au son du bagad de Carhaix-Plouguer.

    • Les drapeaux français, chinois et bretons illustrent la relation partenariale étroite qui s'est nouée entre les différents intervenants du projet.

    • « Ce projet est le symbole de la coopération franco-chinoise, dans le respect de l'homme et de son environnement », se félicite Zhang Liang, dirigeant de Synutra International.

    • Pour Christian Mazuray, dirigeant de Synutra France, « ce projet est le fruit d'une amitié de trente ans avec Zhang Liang. Il doit être vu comme un partenariat prometteur. Nous prévoyons d'investir dans de nouveaux outils pour l'export et la traçabilité »

    • Christian Troadec, maire de Carhaix-Plouguer, se réjouit de « la dynamique locale [qui] est en train de naître », avec la gestion locale des déchets dans un centre de valorisation ou encore la prévision d'un nouvel échangeur routier.

    • Sur le site de 16 hectares, les zones construites représentent 38 000 m².

    • Dès la réception des matières premières, la sécurité sanitaire est omniprésente. La camion sur la balance (en haut au centre) a préalablement été lavé. Au niveau des tanks de stockage (à droite), des alcôves (constructions noires) permettent de réaliser les prélèvements de contrôle sans avoir à aller à l'extérieur. 850 000 litres de lait sont réceptionnés chaque jour.

    • L'atelier de prétraitement du lait, standardisation et pasteurisation, bénéficie d'équipements SPX.

    • Les tours de séchage (ici, vue du bâtiment de séchage depuis la galerie de visite qui parcourt l'usine) culminent à près de 50 m.

    • Le transstockeur, de 30 m de haut, comporte 8500 cases. Trois postes de sortie peuvent traiter chacun 32 palettes par heure. L'ensemble est sprinklé.

    • A côté du bâtiment Energies, les travaux ont débuté pour la construction d'une unité Eurosérum de production de lactosérum déminéralisé.

Après deux ans de travaux, la nouvelle usine de poudres de lait de Synutra France International a été inaugurée le 28 septembre 2016. Retour sur un événement d'envergure internationale, symbole d'une coopération franco-chinoise réussie.

10h08, mercredi 28 septembre 2016. Zhang Liang, p-dg de Synutra International, coupe le ruban marquant l'inauguration officielle de sa première usine de transformation et de conditionnement de lait en France (Retrouvez notre diaporama en cliquant ici). Et alors que la brume matinale peine encore à se dissiper, un feu d'artifice vient ponctuer une cérémonie riche en symboles. De quoi satisfaire l'importante délégation chinoise – près de 300 personnes, dirigeants et employés du groupe, institutionnels et journalistes – venue assister à la cérémonie. Pour le dirigeant, « jamais la société n'a si bien porté son nom. Synutra signifie en effet le grand début ou le grand départ ». D'autant plus que le choix de la date et de l'heure n'a pas été anodin, le 8 apportant dans la culture chinoise le bonheur et la prospérité.

L'excellence « Made in France »

Numéro trois du lait infantile en Chine, Synutra se positionne sur le marché du haut de gamme et de la nutrition spécialisée. La société se distingue à travers deux marques : « Synutra » pour le bébés et les femmes allaitantes et « Dutchcow » pour les adultes (une particularité du marché chinois). Pour ce segment premium, le groupe s'est tourné vers l'expertise française, la mention « made in France » étant un gage d'excellence pour des consommateurs chinois en nombre croissant mais aussi secoués par une profonde crise sanitaire du lait dans les années 2000. Le choix de la nouvelle implantation en Centre Bretagne relève ainsi de trois enjeux majeurs : la sécurisation de l'approvisionnement en matière première, la fabrication d'un produit répondant à des standards élevés de qualité et une traçabilité irréprochable. Synutra a signé un contrat d'approvisionnement à long terme avec Sodiaal. 288 millions de litres de lait seront collectés par la coopérative auprès de 800 producteurs de la région.

Qualité et traçabilité

L'ensemble du site se veut un exemple moderne et performant de conception hygiénique. Démarré en janvier 2014, le chantier a nécessité le travail de plus de 220 ouvriers chaque jour pendant deux ans. L'usine de 38 000 m², installée sur 16 hectares représente un investissement de 170 millions d'euros avec des choix constructifs et techniques en faveur d'une qualité et d'une traçabilité optimales. Ainsi, le bâtiment est un modèle de conception hygiénique avec une absence systématique de corps creux et d'angles propices à l'accumulation de résidus. La traçabilité est quant à elle gérée grâce à l'intégration de l'ERP SAP. Un code imprimé sur chaque couvercle permet de remonter jusqu'à l'élevage. Une performance qui sera reproduite pour les 90 000 à 100 000 tonnes de poudres de laits produites chaque année (l'usine disposant d'une capacité de 120 000 tonnes).

Le cabinet Thébault Ingénierie qui a conçu le site propose une visite vidéo des installations.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois