Biocoop a lancé la reformulation des recettes à sa marque pour supprimer les aliments les plus transformés selon l’indice développé par la plate-forme Siga. Crédit photo Biocoop

Ingrédients

Biocoop s’engage contre l’ultra-transformation

4 mars 2022 - Amelie Dereuder

Le distributeur s’est engagé à supprimer les aliments les plus transformés de sa marque d’ici cet été. Explications.

-1 % de chiffre d’affaires en 2021… C’est inédit pour Biocoop, enseigne leader du bio en France. La chute des ventes l’an dernier donne un coup de frein au distributeur alors que les consommateurs se tournent de plus en plus vers des circuits généralistes et des produits alternatifs, locaux, sans résidus de pesticides ou encore certifiés HVE (Haute Valeur Environnementale). Pour reconquérir un public en quête du "mieux manger", Biocoop a donc annoncé ses résolutions phares lors de son assemblée générale fin 2021. Au programme, transition écologique, soutien à l’économie sociale et solidaire et alimentation bio exigeante. Sur ce dernier point, le distributeur a fait savoir qu’il bannirait d’ici fin 2022 tous les produits ultra-transformés de ses marques. Il a pour cela noué un partenariat avec Siga, qui a mis au point une classification des aliments en fonction de leur degré de transformation. Les notes vont de 1 (produits bruts, découpés ou pelés) à 7 (contenant plusieurs marqueurs d’ultra-transformation et/ou des additifs controversés).

Suppression des aliments les plus transformés

Biocoop va commencer en juin par les aliments classés 7 sur la plate-forme Siga, ces produits catégorisés "ultra-transformés à éviter" représentant 13 % de l’offre à marque Biocoop fin février. Le distributeur poursuivra sa reformulation sur les produits classés 6 (ultra-transformé « gourmand »). « Fin mai 2021 il y avait encore 82 références en Siga score 7 dans notre offre sur un total de 470 références en frais et en épicerie. Elles ont toutes été reformulées ou sont en cours de reformulation pour être au moins au score 6 d’ici juin 2022 », précise-t-il. Sur la liste d’ingrédients de ses gâteaux et biscuits, l’enseigne a ainsi retiré l’arôme de vanille dans les pépites de chocolat. Elle a aussi remplacé le sirop de riz par du miel, supprimé l’amidon de blé et le sirop d’orge malté. Dans sa limonade, l’arôme naturel a été substitué par une huile essentielle de citron et de limette.

En parallèle de cette opération lancée en fin d’année dernière, Biocoop a voulu valider sa stratégie auprès des consommateurs. A l’occasion du salon de l’Agriculture, le distributeur a lancé un « biovote », ouvert à tous afin de recueillir les attentes des Français en matière d’agriculture bio. La consultation demande les sujets à porter en priorité parmi la suppression des sels nitrités, l’origine France, le développement de la consigne, l’affichage du partage de la valeur… et bien sur la fin des produits ultra-transformés, présentée en premier. Résultat des votes prévu mi-mars !

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois