Procédés

Fruits et légumes : le tranchage passe à la quatrième

8 janvier 2013 - Stéphanie Perraut

La nouvelle machine de découpe de salade présentée par FTNon au prochain salon Fruit Logistica évite d’endommager le produit en exerçant une force minime. Des couteaux oscillants remplacent les traditionnelles roues de lames en rotation.

Manger cinq fruits et légumes par jour. L’essor de la quatrième gamme y contribue avec des produits frais découpés disponibles en GMS et en restauration rapide. Leur préparation, et le tranchage en particulier, s’adapte aux évolutions du marché avec des machines polyvalentes à haute cadence où ni la sécurité des personnes ni l’hygiène ne sont négligées. Le premier enjeu de la découpe est de préserver le produit pour lui garantir une meilleur conservation. Baltimore Innovations présente au salon Fruit Logistica 2013 la trancheuse Fresh-R-Pax Tomato Slicing System, conçue pour l’automatisation du tranchage des tomates. Elle retire les extrémités endommagées sans intervention humaine.

La diversification de l'offre produit

De nouvelles problématiques de découpe proviennent également de la diversification de l’offre produit. « Les industriels travaillent de plus en plus les fruits exotiques, illustre Carlo Ascari, président de ABL, représenté en France par A2TI. En réponse à ce nouveau besoin, nous avons développé des appareils spécifiques comme par exemple une peleuse/dénoyauteuse de mangue ou une cubeuse de pastèque ». L’offre produit se veut également ludique. Kronen présentait à Ipa 2012 la S198, une coupeuse pneumatique pour créer des formes originales. En concevant des machines basées sur des produits et des applications spécifiques, la productivité peut être maximisée, tout en limitant les déchets. Un avantage au regard de la nouvelle réglementation sur les biodéchets. Mais aussi réduits soient-ils, les déchets doivent être collectés. Fam a par exemple équipé le dessous de sa trancheuse Lifis d’une gouttière centrale inclinée pour leur évacuation. La variation de vitesse permet d’adapter le processus plus finement au produit.

Hygiène et ergonomie

Pour améliorer le niveau hygiénique des équipements, les zones mécaniques et celles où le produit est nu sont séparées. Par ailleurs l’accumulation de résidus est réduite au minimum par des surfaces inclinées et des angles arrondis. Une attention particulière est portée aux câblages. Le système Electro-Flex installé par Fam sur son modèle Lifis permet de choisir l’emplacement de l’armoire électrique (sur le châssis ou déportée). Le constructeur intègre à l’inverse sur sa FV-2D le câblage, le panneau de commande et l’armoire électriques dans le châssis. A la facilité de nettoyage s'associe plus généralement celle d'utilisation et son pendant ergonomique. Pour sécuriser le poste de travail, l’accès aux pièces en mouvement tranchantes est protégé. Sur le modèle e-TranSlicer de Urschel, les boîtiers de sécurité carter et les détecteurs en acier inoxydable sont équipés de témoins lumineux qui s'allument quand les sécurités sont correctement enclenchées. Il en va de même sur la coupeuse à bande GS 20 de Kronen. Fam équipe également ses trancheuses de contacts de sécurité pour éviter un fonctionnement à carter ouvert. Par ailleurs, le montage et démontage du mandrin couteaux hachoirs lourd se font facilement à l’aide d’un outillage auxiliaire. Des sécurités d’autant plus nécessaires que les cadences et l’automatisation s’accélèrent au rythme de développement du marché de la quatrième gamme.

>>Retrouvez l’article complet dans le numéro de janvier 2013 (sortie : lundi 14 janvier).

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois