Automatisation

[VIDEOS] Les concepts qui font avancer la collaboration homme-robot

19 mars 2018 - Stéphanie Perraut

Rapides et précis, les robots avaient tout pour être à nouveau les stars du salon CFIA. Cette édition 2018 est marquée par le développement de nouvelles solutions collaboratives, plus simples à programmer et à exploiter au quotidien. Retour sur quelques nouveautés phares, repérées au détour des allées.

Un robot qui mêle pneumatique et digitalisation à moindre coût énergétique

[Vidéo : Vu au CFIA 2018 : Festo développe un concept de robot collaboratif pneumatique]

Pas encore commercialisé, le Bionic Cobot présenté par Festo est le premier robot collaboratif pneumatique. Le prototype exposé au salon dispose d'une coque imprimée en 3D. Les composants mis en œuvre sont quant à eux essentiellement des éléments standards du fournisseur. Le système est en test auprès d’une dizaine de clients. Il fonctionne également au sein de l’usine de fabrication Festo. Il est associé au nouveau régulateur VTEM dont il partage les avantages. Ce distributeur peut être contrôlé par des applications (Motion Apps) associées à des fonctions telles que la surveillance d’état, la performance énergétique, l’amortissement de fin de course, etc. Dans le même esprit, la programmation est possible par l’association de « blocs-fonctions » paramétrables avec des visuels explicites. On imagine le potentiel de la solution si elle est complétée par les préhenseurs bioniques conçus par Festo inspirés de la trompe de l’éléphant ou de la langue du caméléon.

Des couleurs pour y voir plus clair

[Vidéo. Vu au CFIA 2018 : Le nouveau concept de robot collaboratif Mitsubishi Electric]

Actuellement en phase de test, le robot collaboratif Melfa Melcor est développé par Mitsubishi Electric avec l’ambition de présenter une performance équivalente aux robots industriels classiques. L’automaticien a également mis l’accent sur la facilité d’utilisation. C’est une première pour l’automaticien dans ce domaine de la robotique. A noter l’affichage en couleur (bleu, vert, rouge) sur l’actionneur qui indique l’état du système (en programmation, en fonctionnement, en défaut). Le système est piloté depuis un terminal à écran tactile, qui peut être raccordé sur l’actionneur. Un mode de « contrôle direct » permet à l’opérateur de déplacer le robot d’une position à une autre, manuellement et avec une force contrôlée. Une fois l’installation en place, le terminal opérateur est retiré. La disponibilité de ce robot est annoncée pour fin 2018-début 2019.

Yaskawa a également présenté son robot collaboratif 6 axes Motoman HC10, associé à un préhenseur Zimmer doté d’un éclairage indiquant l’état de fonctionnement du système. Un retour de force et de puissance arrête automatiquement l’actionneur en cas de contact avec un opérateur.

Schunk a de son côté mis en avant sa nouvelle pince électrique collaborative Co-act EGP-C approuvée par l’Assurance allemande des accidents du travail et maladies professionnelles. Elle est dotée d’un capot de protection contre les collisions et une limitation de courant. Un éclairage led indique l’état du module à l’opérateur. Cette nouvelle pince sera disponible au premier semestre 2018, avec l’interface pour les robots Kuka, Fanuc et Universal Robots. Des interfaces pour d’autres fabricants sont possibles sur demande.

Des finitions adaptées à l'agroalimentaire et une peau sensible

[Vidéo Vu au CFIA 2018 : Stäubli Robotics fait évoluer ses robots collaboratifs TX2]

Commercialisée depuis 2017, la génération TX2 de robots collaboratifs 6 axes de Stäubli fait coïncider sécurité et rapidité. Le constructeur l’a présenté sur la salon dans une application de transfert de caisses plastiques avec un préhenseur rotatif à ventouse. Les derniers modèles sont conçus pour évoluer en environnement sensible aux bactéries et fortement humide. Le système Safe Speed détecte la présence d’une personne et ralentit immédiatement la vitesse de mouvement. La fonction Safe Stop l’arrête si la situation l’exige, sans pour autant demander une réinitialisation au redémarrage. Ces systèmes à capteurs redondants permettent à l’opérateur et à la machine de partager l’espace en toute sécurité. Les actionneurs seront en outre pourvus de la peau sensible TX2 touch capable de « sentir physiquement » le contact de l’opérateur, déclenchant l’arrêt au toucher.

Une intégration efficace pour gagner en réactivité

[Vidéo. Vu au CFIA 2018 : le système AcoposTrak de B&R Automation]

Nouveauté majeure pour B&R Automation, le système de transfert intelligent AcoposTrak était présenté par deux tableaux dynamiques visualisant chacun l’un des points forts de la solution. La vidéo ci-dessus, captée sur le salon, met en avant la facilité de remplacement de navettes « à chaud ». Pour gagner en réactivité et en précision de positionnement, cette opération peut-être réalisée par un robot intégré (ici Comau). A noter que la configuration de l’AcoposTrak autorise la création d’aiguillages à haute vitesse. Ceci permet la création de voies de service pour des interventions sur les navettes en temps masqué et en parallèle du flux de production. Les deux types d’opération pouvant être réalisées à proximité l’une de l’autre, la robotique collaborative trouve toute sa place.

ELO Energies

ELO ENERGIES : 
PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE & DÉCARBONATION

● 6 webinaires animés par notre rédaction et par nos partenaires
● Posez vos questions auxquelles les intervenants répondront en direct
● Profitez d'un accès libre et gratuit sur simple inscription en ligne