Le groupe laitier et l’association WWF France célèbrent les dix ans de leur partenariat en faveur d’un modèle alimentaire plus durable. Une collaboration qui se poursuit aujourd’hui pour lutter contre le changement climatique et préserver la biodiversité. (Photo : Adobe Stock)

RSE

Bel construit un modèle alimentaire plus durable avec WWF

24 octobre 2022 - Stéphanie PERRAUT

Le groupe laitier et l’association WWF France célèbrent les dix ans de leur partenariat en faveur d’un modèle alimentaire plus durable. Une collaboration qui se poursuit aujourd’hui pour lutter contre le changement climatique et préserver la biodiversité.

Initié en 2012, le partenariat entre Bel et WWF France s’est construit sur la conviction partagée que, face à l’urgence climatique, la réduction de l’impact environnemental de l’entreprise passait par celle de sa chaîne de valeur. Alors que 70 % de l’empreinte carbone du groupe est lié à son amont laitier, l’objectif initial des partenaires, était de mesurer et réduire l’impact de l’alimentation des vaches. 

70 % de l’empreinte carbone du groupe est lié à son amont laitier

Cette démarche s’est ensuite élargie et a abouti en 2018, à la signature d’une Charte mondiale pour un amont laitier plus durable qui guide, jusqu’en 2025, l’évolution des pratiques de Bel, et de tous les producteurs de lait avec lesquels le groupe travaille. Ce document fixe des objectifs ambitieux en matière de production durable, d’accès aux pâturages, d’alimentation durable et locale sans oublier le bien-être animal.

Au cours des dix ans de ce partenariat, la relation entre Bel et le WWF France s’est progressivement étendue pour prendre en compte des enjeux environnementaux plus larges, avec notamment la signature d’une politique biodiversité couvrant tout le périmètre du groupe (ingrédients, usines, fin de vie des produits), la mise en place d’une politique de protection des forêts et des écosystèmes naturels ou encore des actions de mécénat en matière d’agroforesterie. 

Aujourd’hui, la collaboration entre Bel et WWF France est renouvelée pour la 4ème fois et se renforce à travers des axes de travail ambitieux :

1. Une agriculture durable et régénératrice :
o Qui s’appuie sur un cadre de pratiques agricoles concrètes, mesurées sur le terrain, induisant une réduction de l’empreinte environnementale et couvrant les trois territoires de Bel : laitier, fruitier et végétal ;
o Qui place le sol vivant au cœur de l’écosystème, favorisant notamment la biodiversité, la captation du carbone, la résilience des fermes et la production d’ingrédients de qualité.

2. La préservation de la biodiversité, par la poursuite du travail sur la mesure de l’impact, dans la continuité des actions collectives menées par Bel à travers l’initiative Science Based Targets Network (SBTN) et le Lab Capital Naturel du WWF France ;

3. La protection des forêts et des écosystèmes naturels, par l’engagement du groupe en matière de préservation et de conservation sur le terrain, et l’accompagnement par le WWF France de sa stratégie de séquestration du carbone ;

4. L’engagement auprès des consommateurs, afin qu’ils puissent devenir acteurs du changement, en faisant le choix de soutenir une alimentation plus durable. Cette démarche avait déjà été amorcée, notamment via une campagne de sensibilisation à la biodiversité menée conjointement par WWF France et la marque Kiri ces derniers mois.

Pâturage, bilan carbone et développement du végétal

Le partenariat entre Bel et le WWF a déjà donné lieu à de vrais progrès sur le terrain. Ainsi, fin 2021, 99% des fermes partenaires de Bel en France pratiquaient le pâturage. Aujourd’hui, 64% des fermes qui approvisionnent le groupe ont réalisé un bilan carbone.

L’ambition du groupe est de continuer à réduire son empreinte environnementale. En 2022, Bel a renforcé ses engagements en matière de réduction de ses émissions de carbone, en s’alignant sur une trajectoire climat 1,5°C. En complément de son action pour un amont laitier plus durable, le groupe s’est engagé depuis plusieurs années dans une démarche de rééquilibrage de son portefeuille de produits avec un objectif de 50 % laitier et 50 % végétal/fruit, qui donnera une opportunité supplémentaire aux consommateurs de réduire l’empreinte carbone de leur assiette.
 

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois