Qualité

Campylobacter : l’abattage en ligne de mire

28 septembre 2010 - Fanja Razafinjoelina

Parmi les principaux facteurs de contamination lors de l'abattage, l'étude de l'Efsa souligne ceux de l’âge des poulets, la période d'abattage et la pratique de dépeuplement ou d’éclaircissement. Crédit : Processalimentaire.com

L’Efsa a publié une étude menée, pour la première fois, à l’échelle européenne. Elle identifie et évalue les facteurs contribuant à la propagation de Campylobacter dans les élevages et les abattoirs de poulets. Objectif : mieux cerner le lien entre la propagation de la bactérie et la campylobactériose et donner des repères aux gestionnaires de risques des Etats-membres pour définir des mesures de contrôles.

Le rapport met en avant la possibilité d’une contamination croisée à l’abattage. En effet, l’étude a montré que des carcasses contaminées peuvent provenir de lots de poulets non infectés. Des facteurs liés aux conditions d’abattage ont ainsi été soulignés. L’âge des poulets abattus entre en ligne de compte. La période de l’année correspondant à l’abattage peut-être critique : un pic de contamination a été observé entre juillet et septembre. De plus, la fin de journée est plus propice à la contamination. Enfin, la pratique de dépeuplement ou d’éclaircissement est remise en cause. L’homme (ou d’autres vecteurs) peuvent introduire la bactérie lors de la sélection des poulets à envoyer à l’abattoir.

Adopter des mesures de contrôle adéquates

Les résultats de cette étude montrent aussi qu'une disparité existe entre les pays au niveau du risque de contamination des carcasses. Certains pays sont donc mieux préparés pour lutter contre le pathogène que d’autres. Les gestionnaires de risques des Etats-membres devront prendre en compte ces facteurs pour définir leurs mesures de contrôles. Les évaluateurs de risques, tels que le groupe scientifique de l’Efsa sur les risques biologiques (Biohaz), approfondiront l’étude du rôle de la viande dans la campylobactériose chez l’homme. Rappelons que cette maladie d’origine alimentaire est la plus fréquente chez l’homme.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois