Les inspecteurs de la DGCCRF ont relevé des défaillances dans le respect de la certification biologique sur les produits bio importés de pays tiers. Les autorités ont enregistré un taux de non-conformité moyen de 8,1 % lors des contrôles officiels réalisés sur les denrées végétales importées. Crédit : Adobe Stock.

Qualité

Contrôles officiels : le taux de non-conformité des produits importés reste stable

8 juin 2020 - Marjolaine Cérou

En 2018, les inspecteurs de la DGCCRF ont enregistré un taux de non-conformité moyen de 8,1 % lors des contrôles officiels sur les denrées végétales importées de pays tiers. Un indicateur en progression, et qui s'avère plus élevé dans les produits certifiés biologiques.

Les contrôles réalisés à l’importation par la DGCCRF, en coopération avec la Douane, permettent de s’assurer de l’absence de risque sanitaire pour les denrées alimentaires d’origine végétale.

Sur les 12 361 lots importés en 2018, 1 461 d’entre eux ont fait l’objet de prélèvements et d’analyses officiels en laboratoires. Suite à ces inspections, 118 lots ont été déclarés non-conformes, ce qui représente un taux de non-conformité de 8,1 % (versus 7,8 % en 2017).
Dans le détail, les analyses ont montré la contamination de 61 lots par des résidus de pesticides. Pour certaines denrées, un taux de non-conformité de plus de 10 % a été mis en évidence : dans des baies de Goji originaires de Chine (17 %), dans des piments originaires d’Égypte (23 %) et dans des doliques asperges de République Dominicaine (22,5 %). La présence de mycotoxines a également été détectée dans 40 lots, en particulier la détection de teneurs élevées en aflatoxines dans des arachides du Sénégal (80 %). Parmi les autres motifs, les autorités ont également enregistré la contamination de 5 lots de denrées par les sulfites et de deux lots en raison de la présence de salmonelles.
Concernant l’aptitude au contact alimentaire des matériaux, les contrôles ont été jugés satisfaisants sur le respect des exigences en termes de migration d’amines aromatiques primaires ou de formaldéhyde. Sur les 408 lots d’ustensiles de cuisine en mélamine et polyamide originaires ou en provenance de Chine ou de la région de Hong-Kong, 34 lots ont été analysés et un seul a été déclaré « non-conforme » à la suite du contrôle documentaire.

Pour rappel, le règlement européen n°2019/1793, relatif aux contrôles officiels, abroge le volet « contrôle » du Paquet Hygiène (lire Mai 2020, p.68). « Il détaille en annexe les contrôles aux importations à réaliser par les autorités. Ce qui en fait un document intéressant pour enrichir son analyse de risques », commente lors d’un webinaire Anne-Laure Bequet, chef de projet réglementation et formation au sein d’Adria Développement.

16 % de non-conformité aux pesticides pour les denrées végétales bio

Depuis 2017, les autorités sont également en charge du contrôle des produits biologiques végétaux en provenance des pays tiers. L’enquête de 2018 pointe du doigt des manques dans le respect de la certification bio. « De nombreuses erreurs dans l’établissement et la validation des certificats par l’organisme certificateur du pays tiers sont constatées lors des contrôles documentaires », relèvent les autorités.
Ainsi, 104 certificats ont été rejetés, ce qui représente 15 tonnes de marchandises. Enfin, sur les 8 823 lots de produits biologiques contrôlés (soit 145 000 tonnes), 45 lots non-conformes n’ont pas été mis sur le marché avec la mention « biologique » (soit 274 tonnes). De plus, sur les 163 prélèvements réalisés, 27 ont présenté des anomalies relatives à la présence de résidus de pesticides, soit un taux de non-conformité de 16 %.

 

 

 

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois