A Arlon, Ferrero a réalisé d'importants investissements qui incluent le remplacement d'équipements et l'installation de 300 mètres de nouveaux tuyaux. (crédit : Adobe Stock)

Qualité

L'usine Ferrero d'Arlon autorisée à redémarrer la production

17 juin 2022 - Stéphanie PERRAUT

L'autorité de sécurité alimentaire (Afsca) a donné l'autorisation conditionnelle de redémarrer les lignes de production de l'usine Ferrero d'Arlon. 

Dans un communiqué en date du 17 juin 2022, Ferrero annonce que son usine d’Arlon, en Belgique, a reçu l'autorisation conditionnelle de redémarrer ses lignes de production. L'autorité belge de sécurité alimentaire (Afsca) précise que cette autorisation est accordée pour une période de trois mois. « Durant cette période, les matières premières, ainsi que chaque lot de denrées alimentaires produites seront analysés. Ce n’est que si ces analyses donnent un résultat conforme que les produits pourront être mis sur le marché », peut-on lire sur le site de l'Agence. Cette décision survient à l’issue de plusieurs semaines d’analyses approfondies durant lesquelles les autorités belges ont procédé à de nombreux contrôles sur place tant au niveau des procédures internes que de l’infrastructure de l’usine. « En cas de résultats d’inspections favorables à l’issue de cette période de trois mois, une autorisation définitive pourra être délivrée », précise l'Afsca.

Une révision des équipements et des procédures internes

Plus de 1 000 employés de Ferrero et des spécialistes indépendants ont travaillé en permanence dans l'usine à l’arrêt depuis début avril. Plus de 1 800 tests de qualité ont été effectués, 10 000 pièces ont été démontées et nettoyées, et des investissements importants ont été réalisés. Cela inclut le remplacement d'équipement ainsi que l'installation de 300 mètres de nouveaux tuyaux. « Nous avons également mis à jour les protocoles de sécurité des produits, les formations et l'échantillonnage dans l'usine. Ce travail a été réalisé en toute transparence et en étroite collaboration avec l'Afsca qui a confirmé que toutes les normes de sécurité alimentaire requises ont été respectées », détaille Ferrero. « Cet épisode nous permettra de revoir notre approche dans la gestion de ce type d'incident et, surtout, nous donnera l'occasion de renforcer notre coopération avec les autorités alimentaires », ajoute l’entreprise.

Loïc Lallier, le directeur marketing de Ferrero s’est confié à nos confrères du magazine Linéaires. Il a fait le point sur le déroulé des faits, l’embrasement médiatique, les moyens déployés et la stratégie de reconquête des consommateurs. « Nous sommes vraiment désolés de ce qui s'est passé et nous tenons à nous excuser une fois de plus auprès de toutes les personnes touchées. Nous n'avons jamais connu une telle situation au cours de nos 75 ans d'histoire. Nous avons tiré les leçons de cet événement malheureux et nous mettrons tout en œuvre pour que cela ne se reproduise pas », a déclaré Lapo Civiletti, directeur général du groupe Ferrero.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois