Environnement

Produire son biogaz est-il rentable ?

26 janvier 2009 - Josselin Moreau

Le mini-fermenteur pilote permet d’optimiser les paramètres de production de biogaz en vue d’un investissement dans une installation complète de méthanisation.

L’investissement nécessaire à la construction d’une installation industrielle de méthanisation peut s’avérer important, parfois même rédhibitoire pour certaines entreprises ne pouvant tester au préalable le potentiel énergétique de leurs déchets organiques. Pour déterminer la rentabilité d’un tel équipement, le mini-fermenteur pilote développé par la société Biogaz PlanET France permet de réaliser sur le site de production agroalimentaire cette évaluation du processus de production de biogaz. L’industriel possède ensuite l’ensemble des paramètres d’optimisation nécessaires pour évaluer la faisabilité d’une installation complète de méthanisation.

Dix semaines de test

Le mini-fermenteur pilote est équipé d’une cuve de 2 m3 (1,5 m3 de capacité utile) et de systèmes d’alimentation, de chauffage, de brassage et de stockage du biogaz. Son pilotage est réalisé de manière manuelle ou électronique grâce à un écran tactile de contrôle.
« On peut observer le comportement de différents types de substrats ou de mélange de déchets organiques quant à leur capacité à produire du biogaz ainsi que leur rendement énergétique, évaluer les temps de séjour optimaux et visualiser la conduite de la fermentation », précise Sandra Berthelon, chargée de projet chez Biogaz PlanET France. Le mini-fermenteur permet en particulier d’observer les éventuels phénomènes de moussage néfastes via un hublot de contrôle. « Cette phase pilote dure environ dix semaines pendant lesquelles l’entreprise peut évaluer techniquement et économiquement l’intérêt d’une installation de méthanisation. En fonction du gisement de déchet traité, nous proposons aussi aux industriels d’étudier le regroupement avec d’autres sources de matières organiques supplémentaires comme les effluents d’élevage par exemple ». Objectif : intégrer des substrats organiques complémentaires afin d’augmenter les rendements de fermentation et mieux valoriser l’électricité co-générée ainsi que les gaz d’échappement. Car plus cette valorisation est importante, plus le tarif de revente d’électricité à EDF est intéressant.

Plusieurs mini-fermenteurs sont actuellement en fonctionnement en Europe, en Afrique et au Canada. Le tarif de base de la location pour dix semaines d’utilisation (hors frais d’acheminement sur site) s’élève à environ 8000 euros HT.

Trophées de l’innovation du SIMA 2009

Le mini-fermenteur sera récompensé aux Trophées de l’innovation du SIMA (Salon des fournisseurs de l’agriculture et de l’élevage) qui aura lieu du 22 au 26 février 2009 à Paris Nord Villepinte. PlanET exposera un modèle réduit de ce pilote stand 7 B 72.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois