Qualité

Un outil d’aide à la décision pour hiérarchiser les dangers chimiques et microbiologiques

21 août 2020 - Marjolaine Cérou

Dans un avis relatif à la sécurité sanitaire des aliments, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’environnement et du travail (Anses) vient de proposer une méthodologie de hiérarchisation des dangers chimiques et biologiques. Cet outil d’aide à la décision multi-aliments et multirisques permet ainsi d’orienter les moyens à engager pour mieux surveiller et prévenir la contamination des aliments ainsi que de prioriser les situations à risque.

Pour développer cet outil, les experts de l’Anses ont identifié 35 dangers biologiques (21 bactéries, toxines ou métabolites, 10 parasites, 4 virus et agents transmissibles non conventionnels) et sélectionné 11 familles de contaminants chimiques (polluants organiques persistants, résidus de pesticides, etc.). Ils ont également choisi plusieurs couples « aliment-danger » considérés comme pertinents. Les scientifiques ont ensuite défini des critères de hiérarchisation basés sur la probabilité de survenue du danger (nombre de nouveaux cas de maladie par an ou l’estimation du nombre de cas associé à la consommation de l’aliment) et la sévérité des effets néfastes associés (mortalité, morbidité, effets cancérogène, neurotoxique, etc.). L’importance relative attribuée à chacun des critères a par la suite été fixée par le gestionnaire du risque.

Après une phase de tests concluante, l’Anses préconise à présent de déployer la méthodologie à l’ensemble des dangers et couples aliment-dangers identifiés. Ce qui doit passer par un travail complémentaire de structuration, d’intégration et de construction d’une base de données pérenne.

D’autres recommandations ont été formulées comme l’accompagnement des gestionnaires du risque pour faciliter l’appropriation et la bonne utilisation de l’outil, ainsi que l’obtention de données pour tout ce qui concerne les dangers émergents, encore non hiérarchisés. D’autres critères économiques (comme le coût de la maladie) et sociétaux (attention médiatique liée à un danger ou à un couple aliment-danger par exemple) sont aussi jugés d’intérêt.

 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois