Le débat de l'entre-deux tours, diffusé en simultané sur TF1 et France 2, a rassemblé 15,6 millions de téléspectateurs.

L'agroalimentaire, quasi absente du débat de l'entre-deux tours

21 avril 2022 - Marion DESPOUYS

Durant le débat de l'entre-deux tours, la thématique de l'agroalimentaire a été très rapidement évoquée, les deux adversaires préférant s'écharper sur d'autres sujets, comme le pouvoir d'achat ou l'énergie. 

C’est peu dire que la thématique de l’agroalimentaire aura été quasiment absente du traditionnel débat de l’entre-deux tours qui a opposé Emmanuel Macron à Marine Le Pen ce mercredi 19 avril. C’était plutôt prévisible, sachant que cette passe d’armes télévisée, qui a réuni près de 15,6 millions de téléspectateurs, s’adressait essentiellement au grand public. 

L’industrie agroalimentaire attendait les deux candidats au tournant. Par la voix de son président Jean-Philippe André, l’Ania (Association nationale des industries agroalimentaires) avait appelé à « une reconnaissance et un soutien sans faille de la part des candidats à la présidentielle qui espèrent demain diriger le pays ». 

Interviewé sur RMC la semaine précédant le débat, Jean-Philippe André avait mis sur la table l’une des thématiques fortes de cette campagne, le pouvoir d’achat : « Si on veut une alimentation de haute qualité, il faut la payer et il ne faut mélanger cela à la capacité à acheter. Beaucoup de Français souffrent par rapport à leur capacité de se nourrir correctement et la piste du chèque alimentaire est quelque chose qu’il faut approfondir ».

Le pouvoir d’achat, sujet phare

Mercredi soir, à quatre jours du scrutin, le pouvoir d’achat a bel et bien été le sujet phare de l’ouverture du débat. Emmanuel Macron a défendu son bouclier énergétique actuel « pour bloquer les prix sur l’électricité et le gaz aussi longtemps que la crise est là », ainsi que son projet de chèque alimentaire. 

De son côté, Marine Le Pen a préconisé une baisse de la TVA de 20 à 5,5% sur l’énergie (carburant, gaz et fioul) et la mise en place d’une suppression temporaire de TVA sur un panier de produits de première nécessité. « C’est 12 milliards d’euros que je vais rendre aux Français », a affirmé la candidate du Rassemblement National. 

Climato-sceptique versus climato-hypocrite

Plus tard, les deux prétendants à l’Elysée se sont écharpés au sujet de l’énergie et de la transition écologique. Emmanuel Macron a accusé son adversaire d’être « climato-sceptique », critiquant sa stratégie du « tout-nucléaire » et son projet de démanteler les éoliennes. Ce à quoi Marine Le Pen a répondu qu’Emmanuel Macron était un « climato-hypocrite », l’accusant de défendre « une écologie punitive, d’une grande violence pour les classes moyennes et les classes modestes ». 

Europe et alimentation

Les deux finalistes à l’élection présidentielle ont quand même eu un échange sur l’alimentation et l’agriculture, remises dans le contexte européen. Emmanuel Macron, qui défendait l’idée qu’une souveraineté nationale et européenne se complètent, a déclaré : 

« C’est par l’Europe qu’on sera plus indépendants pour notre énergie, pour notre technologie, pour notre défense, pour notre agroalimentaire. Et parler d’Europe, c’est parler aussi de nos agriculteurs, qui savent ô combien l’Europe est importante pour eux, puisque la PAC les aide à vivre, à évoluer, à faire avancer cette nouvelle révolution qu’à leurs côtés nous conduisons. »

Quant à Marine Le Pen, fidèle à son programme, elle a critiqué la stratégie agricole européenne défendue par son adversaire : 

« Je suis opposée à la politique que vous avez soutenu de la Ferme à la Fourchette qui vise à baisser de 10 à 20% la production agricole européenne au moment où le monde est en train de faire face à une crise alimentaire qui va voir un certain nombre de pays probablement être victimes d’émeutes de la faim. »

 

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois