Prouvez vos engagements en traçant votre trajectoire Science Based Target

13 décembre 2021 - Karine Ermenier

TRIBUNE. La trajectoire Science Based Target indique à une entreprise dans quelle mesure et à quel rythme elle doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Un outil qui, au-delà de l’aide à la décision, sert à prouver ses engagements auprès des tiers. Le point avec Pierre Minier, consultant en stratégie carbone chez O2M Conseil.

La France s’est engagée à réduire de 19 % les émissions de l’agriculture d’ici 2030 et de 46 % à horizon 2050 par rapport à 2015. Face à ces grands objectifs gouvernementaux, comment une coopérative, un agriculteur, une entreprise de l’agro-alimentaire peut-elle s’impliquer ? La trajectoire SBT (Science Based Target) est un des outils à leur disposition. Elle indique à une entreprise dans quelle mesure et à quel rythme elle doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES). La méthode mise en place pour construire cette trajectoire est née du travail du SBTi (Science Based Targets Initiative), un partenariat entre le Pacte mondial des Nations unies, le World Resources Institute (WRI), la WWF et le Carbone Disclosure Project (CDP).

Calculer ses émissions actuelles et à venir en fonction de sa croissance

Concrètement, après un travail de calcul des émissions de gaz à effet de serre (Bilan Carbone ou BEGES-r), tracer sa trajectoire SBT c’est aligner son entreprise sur une réduction des émissions de GES, selon son secteur d’activité, sa croissance et ses émissions d’aujourd’hui. En effet, une entreprise du secteur agricole n’aura pas la même trajectoire qu’une entreprise du bâtiment, car les objectifs de réduction sont différents d’un secteur à l’autre.

Ainsi, votre entreprise peut connaître quelles émissions lui sont permises chaque année jusqu’en 2050. Le SBTi a développé une méthode de calcul la plus reconnue à l’heure actuelle. Plus de 2 000 entreprises ont déjà franchi le pas à travers le monde, petites ou grandes. Notons en France Cristal Union, Fyffes, Wealmoor Ltd ou encore Albert Bartlett en Europe.

Un outil scruté par les investisseurs

La portée de cette démarche, historiquement utilisée pour affiner sa stratégie bas carbone, est loin de se limiter à l’interne. Car la trajectoire SBT devient aussi de plus en plus un outil d’aide à la décision pour les investisseurs, banques ou fonds d’investissements. En effet, au regard de l’exposition aux risques futurs (fiscalité carbone, conformité réglementaire), le monde de la finance cherche à sécuriser ses choix par ce type de méthodologie.  Les entreprises doivent s’emparer rapidement du sujet pour ne pas subir les nouvelles demandes du monde bancaire.

Une preuve d’engagements auprès des consommateurs

Autre grand intérêt de cette démarche à l’heure où le scepticisme règne face aux discours des marques en faveur du développement durable, la trajectoire Science Based Target sert à valider et à prouver de façon factuelle les engagements de l’entreprise en faveur du climat. De quoi pouvoir objectiver ses allégations et communiquer sur des avancées concrètes et mesurées. Car le SBTi récompense l’entreprise en communiquant directement sur l’engagement pris.

Pierre Minier est consultant en stratégie carbone chez O2M Conseil, bureau d’ingénierie d’impacts environnementaux et socio-économiques. Il accompagne les entreprises sur leur transition bas-carbone par la sensibilisation, la formation et l’action en faveur du climat. Ses spécialités sont le Bilan Carbone, les trajectoires de réduction et l’évaluation ACT. Il est formateur à l’Institut de Formation Carbone.
Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois