Qui est Julien Denormandie, le nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ?

6 juillet 2020 - Pierre Christen

Le successeur de Didier Guillaume est un ingénieur Engref, macroniste de la première heure. La passation de pouvoir a eu lieu  au ministère de l'Agriculture, à l'Hôtel de Villeroy, 78, rue de Varenne, ce mardi à 10 heures.

C’est un ingénieur issu de la très réputée École nationale du génie rural, des eaux et des forêts (Engref), partie prenante d’AgroParisTech, qui succède à Didier Guillaume au poste de ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, au sein du gouvernement Castex.  

Julien Denormandie est aussi un macroniste de la première heure. Ce futur quadra (40 ans en août) s’est fait remarquer en tant que conseiller économique par Emmanuel Macron alors que celui-ci était secrétaire général adjoint de l’Elysée. En septembre 2014, il devient son directeur adjoint de cabinet au ministère de l’Économie. Il en démissionne un an et demi plus tard pour s’impliquer dans la création du mouvement En Marche.

Dès l’élection d’Emmanuel Macron, Julien Denormandie a été son Monsieur Logement, tout d’abord comme secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires (Jacques Mézard) puis comme ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales (Jacqueline Gouraud), chargé de la Ville et du Logement.

 A peine nommé, le nouveau ministre a reçu de nombreuses interpellations. Nous retiendrons celle de l'Ania (Association nationale des industries alimentaires) qui, dans un communiqué, demande au nouveau ministre la mise en place rapide des mécanismes visant à rééquilibrer les relations entre les différents maillons de la chaîne alimentaire, au travers notamment du vote de la proposition de loi du député Grégory Besson-Moreau. « Nous entendons être un partenaire actif et loyal du ministre afin de redonner de la valeur à l’alimentation, par une application réelle de la loi Egalim, conforme à l’esprit des Etats Généraux de l’Alimentation, et pour concrétiser la priorité donnée à la souveraineté alimentaire », a commenté Richard Girardot, président de l'Ania.
 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois