Emballages

Eco-organisme : Léko se relance pour concurrencer Citeo

10 juin 2020 - Karine Ermenier

Agréé en 2017, Léko avait jeté l’éponge, faute de financements suffisants. Mais l’éco-organisme revient, fort d’un nouveau conseil d’administration constitué d’entreprises oeuvrant majoritairement dans le réemploi ou la consigne des emballages. Son ambition est d’offrir une alternative au monopole historique de Citeo et de favoriser les démarches d’éco-conception.

L’éco-organisme de nouvelle génération. Voilà comment se qualifie Léko, désormais concurrent de Citeo. Agréé début 2017 au titre de la REP emballages ménagers, Léko avait jeté l’éponge fin 2017, faute de moyens suffisants. Mais il renaît de ses cendres avec un tout nouveau conseil d’administration qui reflète de nouvelles ambitions, celles du réemploi, de la consigne et de réduction des emballages à usage unique. Pour preuve, parmi ses administrateurs* figurent LivingPackets, start-up française qui repense le colis avec une «boîte intelligente» réutilisable et connectée, Club-Mate qui distribue des boissons énergisantes naturelles dans des bouteilles en verre consignées, Printerrea, une entreprise de l’économie sociale et solidaire qui reconditionne des cartouches d’impression et du matériel électronique ou encore Recommerce, spécialiste des portables reconditionnés.

Sortir du "tout jetable"

Valorie, qui était à la manœuvre en 2017, est plus que jamais de l’aventure. « Notre conseil d’administration affirme aussi sa différence  grâce aux experts des filières de la Responsabilité Élargie des Producteurs (REP) en France comme à l’international avec le groupe Reclay, sa filiale Valorie et le cabinet indépendant CFSP », indique Léko.

Le nouvel éco-organisme a pour ambition de participer à l’atteinte de l’objectif de 75% de taux de recyclage d’ici 2022, à développer une filière industrielle de recyclage performante et à faciliter le geste de tri. « Léko propose aussi de contribuer à transformer les habitudes de consommation des Français et à sortir du tout-jetable en limitant la production d’emballages. Pour  nous, l’emballage est bien plus qu’un  moyen  de  protéger ou distribuer  des  produits, il peut être réemployé pour faciliter le retour d’objets ou d’équipements pour  leur donner une  seconde vie»,  indique Laurent  Berthuel,  nouveau  président  de  Léko  et  dirigeant  de Printerrea.

Pour ce faire, Léko annonce déjà qu’il soutiendra en priorité les entreprises dont les pratiques seront les plus vertueuses, au travers de systèmes de bonus-malus de l’éco-modulation ou en apputyant leurs efforts de R&D et d’éco-conception.

 

 

*Liste exhaustive des administrateurs : Lexmark, Valorie, Olover, Club-Mate, Recommerce, Printerre, Reclay Group, CFSP

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois