Emballage

Que comprennent les Français au recyclage des emballages ?

12 octobre 2015 - Karine Ermenier

Même si 92 % des Français trient régulièrement leurs déchets, 57 % seulement sont de bons trieurs.

75 % des Français affirment trier systématiquement leurs emballages à domicile, 18 % le font régulièrement et 16 % rarement ou jamais. Voilà une partie des enseignements de l'étude Ipsos réalisée auprès de plus de 2400 personnes en septembre 2015 pour le compte de l'Alliance Carton Nature (ACN). Cette dernière réunit les fabricants de briques alimentaires (Tetra Pak, Sig Combibloc et Elopak) et promeut les atouts environnementaux de ce conditionnement auprès des parties prenantes publiques et privées.

Il est intéressant de constater, à travers cette étude, que les Français trient inégalement leurs emballages selon leur nature. Ainsi, 80 % trient systématiquement les cartons, 71 % les emballages métalliques et 58 % seulement les ampoules.

57 % des Français sont de bons trieurs

Autre enseignement de poids de l'étude : 57 % seulement des Français sont de bons trieurs ! Il s'agit de ceux qui ont obtenu entre 15/20 et 20/20 au test du « vrai/faux » sur le tri des déchets. Il en ressort, par exemple, que 92 % des consommateurs jettent correctement les bouteilles en plastique, mais seulement 62 % trient bien les gourdes de compote. Beaucoup d'emballages font encore l'objet de doutes au moment de leur mise au rebut : d'après l'étude, 65 % des Français hésitent encore parfois à jeter certains déchets dans le circuit du recyclage. 32 % seulement sont sûrs d'eux à tous les coups. D'où l'intérêt de bien préciser les consignes de tri sur les packagings pour garantir aux consommateurs le bon geste.

Dans le détail, voici les emballages testés par Ipsos/ACN :

Plus de bons trieurs en Aquitaine/Limousin/ Poitou-Charentes qu'en PACA

Certaines régions sont meilleures élèves que d'autres. La moyenne française de 57 % de bons trieurs cache des disparités régionales : la région Provence Alpes côte d'Azur (PACA), par exemple, n'en enregistre que 48 %. Tandis que l'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes compte 65 % de bons trieurs. Les autres régions se positionnent en moyenne entre les deux.

51 % avouent ne pas faire attention au caractère écologique de l'emballage qu'ils achètent

Conscients de l'importance du tri et du recyclage, les Français ont envie de faire bouger les lignes : 57 % d'entre eux se disent d'ailleurs plutôt prêts (dont 27 % tout à fait prêts) à remplacer la taxe d'enlèvement des ordures ménagères par un paiement en fonction du poids de leur poubelle et du respect des consignes de tri. Objectif : faire payer moins ceux qui trient bien ! A l'inverse, ils sont minoritaires (41%) à souhaiter la mise en place d'amendes pour les personnes qui font des erreurs de tri. Et sont encore moins nombreux à vouloir privilégier un système de malus à l'achat pour les consommateurs qui achètent des produits emballés avec des matériaux non recyclables. Et pour cause, seules 23 % des personnes interrogées s'estiment capables de choisir des produits emballés dans des emballages plus respectueux de l'environnement. Soit parce que ce n'est pas une priorité (51 % avouent ne pas faire attention au caractère écologique de l'emballage qu'ils achètent), soit parce qu'ils ne sont pas en mesure de juger si cet emballage préserve ou non l'environnement. 26 % s'estiment ainsi aptes à reconnaître les emballages fabriqués à partir de matériaux renouvelables, comme le bois ou les bioproduits. Et 19 % seulement affirment connaître la composition des emballages des produits qu'ils consomment. C'est dire !

Même s'ils ne savent pas si l'emballage qu'ils achètent est respectueux ou non de l'environnement, les Français sont toutefois attachés à sa capacité à être recyclé. Notamment pour réduire la quantité d'emballages qui finira dans leur poubelle.

Parmi les emballages identifiés comme faciles à trier, les briques alimentaires en carton figurent en bonne place. Par habitude, les Français savent qu'il faut les placer dans les sacs jaunes. Néanmoins, peu savent pourquoi et en quoi elles sont faites.

Cette étude démontre la prise de conscience des Français de l'intérêt de trier les emballages. 97 % estiment qu'il est urgent de lutter contre l'épuisement des ressources naturelles de la planète et 96 % jugent que l'utilisation d'emballages recyclables doit devenir la règle. Néanmoins, l'achat des produits n'est pas encore majoritairement conditionné par cela. Et surtout, une grande partie des consommateurs n'identifient pas encore la capacité ou non de certains produits à être recyclés. Le doute persiste. Le travail de pédagogie explicite doit se poursuivre, notamment sur les packagings eux-mêmes. C'est d'ailleurs l'objectif que s'est fixé l'Ademe avec le logo triman*, désormais obligatoire.

*les modalités d'application du logo Triman sont rappelées ici.

Process Alimentaire - Abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois