Ingrédients

PNNS. Les engagements de P’tit Louis

27 avril 2010 - Pierre Christen

P’tit Louis (Fromarsac) s’est engagé dans une démarche exemplaire sur le plan de la composition nutritionnelle de ses portions fromagères pour enfant.

Après Maggi, Herta et Davigel, et de manière concomitante à Lesieur, la marque de portions fromagères pour enfants P’tit Louis (Fromarsac) a signé en février 2010 aux côtés du Ministère de la Santé une charte d’engagement volontaire de progrès nutritionnels dans le cadre du Plan national Nutrition-Santé. Cet engagement traduit une démarche initiée dès 2007 par la marque pour améliorer ses recettes. Les produits ont dès lors été enrichis en calcium et supplémentés en vitamine D.

Il faut rappeler qu’un tiers des garçons et plus de trois-quarts des filles de 3 à 17 ans ont des apports en calcium en deçà des apports nutritionnels conseillés (ANC). En parallèle, les emballages de P’tit Louis ont également généralisé l’intégration d’un tableau nutritionnel détaillé. La signature de la charte manifeste cinq engagements significatifs contrôlés par une tierce-partie (Aquanal, Laboratoire Aquitaine Analyses).

Les engagements

N°1 : Plus de calcium. La marque s’engage à ce que tous ses produits soient au minimum « source de calcium », c’est à dire qu’une seule coque ou bâtonnet apporte 120 mg de calcium (15 % des apports journaliers recommandés). Ce point est à associer à l’engagement que les produits soient également « riches en vitamine D », soit 1,5 µg/100 g, contribuant ainsi à une meilleure absorption du calcium.

N°2 : Moins de matières grasses. Entre 2009 et 2011, la marque s’engage à réduire de 20 à 25 % les teneurs en matières grasses des coques et Kidiboo.

N°3 : Moins de sel. La marque prévoit de diminuer les teneurs en sel ajouté à hauteur de 0,5 % (soit 0,5 g/100 g) d’ici à 2013, soit des réductions de 41 % sur P’tit Louis coques et de 38 % sur P’tit Louis Kidiboo.

N°4 : R&D. La marque s’engage à appliquer les mêmes exigences nutritionnelles sur ses nouveaux produits en termes de calcium, vitamine D, matières grasses et sel ajouté.

N°5 : Communication. La marque poursuit ses efforts en termes d’information visant à encourager une alimentation équilibrée, notamment sur ses emballages. Des outils de conseil seront mis à disposition. Un travail de sensibilisation du personnel de l’entreprise aux repères du PNNS sera poursuivi.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois