Ingrédients

Sucralose : Tate & Lyle relance son usine américaine

17 avril 2012 - Pierre Christen

© 1000 Words Images - Fotolia.com

Nous l’avions indiqué aux lecteurs de Process Alimentaire dès le numéro de janvier 2012, c'est désormais annoncé officiellement, le groupe Tate & Lyle va réouvrir son usine de sucralose Splenda à McIntosh en Alabama aux Etats-Unis, qui avait été arrêtée il y a deux ans. Leader mondial du marché de cet édulcorant de synthèse à fort pouvoir sucrant, le groupe britannique complète ainsi le volume de production apporté par l’usine de Singapour. Ce qui suscite pour les utilisateurs un atout supplémentaire en termes de sécurisation des approvisionnements.

Selon Olivier Rigaud, President, Specialty Food Ingredients, Tate & Lyle, la demande de sucralose Splenda est stimulée par trois facteurs principaux. Il met bien entendu en avant le savoir-faire historique de Tate & Lyle, longtemps unique détenteur des brevets sur cet édulcorant, pour lequel la concurrence est désormais principalement chinoise. La qualité est un axe de différenciation important pour le groupe britannique. L’usine asiatique a d’ailleurs obtenu en début d’année la note maximum suite à l’évaluation par les services vétérinaires de Singapour (Agri-Food & Veterinary Authority), ceci pour la quatrième année consécutive.

Le dirigeant évoque aussi « la tendance mondiale en faveur de produits plus sains, en particulier pour lutter contre la progression du diabète et de l’obésité dans les pays tant développés qu’en développement ». Un objectif de reformulation nutritionnelle qu’il connecte – troisième facteur - à l’utilisation du sucralose « pour optimiser le goût et les coûts de fabrication sur fond de hausse et de volatilité des prix des matières premières ».

« Même si le sucralose est plus onéreux que certains édulcorants intenses, la réduction de la teneur en sucre est plus importante, d’où un gain économique plus important au final », nous déclarait fin 2011 James Blunt, VP Marketing & Product Management de Tate & Lyle, dans un dossier relatif à la substitution du sucre, paru dans le numéro de décembre 2011. Le sucralose, avec son pouvoir sucrant de 600 fois celui du sucre, affiche une stabilité importante à la majorité des procédés de production (homogénéisation, pasteurisation, stérilisation…) et au pH acide. « Ce qui permet de formuler des boissons qui restent stables très longtemps, sans besoin de surdoser, contrairement à d’autres alternatives», affirme-t-il.

Les stratégies de substitution du sucre s’orientent vers les édulcorants intenses standards, les édulcorants d’origine naturelle et aussi des combinaisons avec du fructose pur, dont le pouvoir sucrant est supérieur au saccharose. De plus, « en combinaison avec du polydextrose, des hydrocolloïdes ou la nouvelle fibre Promitor, on peut baisser la teneur en sucre, tout en maintenant le plaisir de dégustation au niveau de la sensation en bouche », détaille-t-il.

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois