Procédés

R22. Quatre stratégies de conversion et d’optimisation du froid

24 mai 2011 - Isabelle Dulau

Différentes solutions d'optimisation sont à envisager en parallèle des stratégies de substitution du R22 pour associer mise en conformité et économies d’énergie. D'après MF Conseil.

Un an de chiffre d’affaires. C’est l’estimation du coût que vont devoir consentir les entreprises agroalimentaires européennes pour se passer du R22 dans leur système de production de froid. Le 31 décembre 2014, le R22 c'est fini ! Cette interdiction impacte la moitié des IAA françaises. Se pencher sur cette utilité si essentielle qu’est le froid est à la fois complexe, du fait des contraintes réglementaires et budgétaires, et salvateur ; un ou deux degrés Celsius en moins c’est plusieurs points de marges préservés.

Il n’y a pas de solution universelle. Elle s’envisage en fonction des besoins (fabrication de crèmes glacées, raidissage avant tranchage des viandes, stockage de produits...), de l’engagement et de la politique environnementale, de la vision à terme de la société (croissance, revente...) ainsi que de la capacité d’investissement.

Quatre stratégies sont possibles : Jacques Guilpart; ingénieur frigoriste et directeur de MF Conseil, a présenté ces différentes options lors du colloque “Enjeux du froid en IAA” organisé par le Pôle Cristal et l’Adria le 14 avril 2011 à Rennes.

D'après MF Conseil


Le sommaire en PDF

  • Retrouvez l’intégralité de l'article "Interdiction du R22 : les stratégies de reconversion et d'optimisation du froid" dans Process alimentaire de mai 2011

- Zooms sur le rétrofit et les HFC
- Les fluides naturels (NH3, CO2)
- La surveillance réglementaire des installations
- Les gains économiques potentiels


LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois