Des modèles statistiques sont capables de discriminer des produits bio et conventionnels.  (Crédit : Adobe Stock)

Qualité

Authenticité : vers une meilleure valorisation des produits bio

4 novembre 2022 - Stéphanie PERRAUT

Lancé en 2020, le projet TOFoo, piloté par Eurofins, donne de premiers résultats prometteurs. Des modèles statistiques sont capables de discriminer des produits bio et conventionnels. 

Pour garantir l’authenticité des produits biologiques, le réseau des laboratoires Eurofins a lancé en 2020 le projet de R&D TOFoo (True Organic Food) avec le soutien de Bpifrance et la collaboration de neuf autres partenaires. Grâce au développement d’outils de contrôles analytiques, l’objectif est de soutenir les acteurs de la filière bio depuis la production jusqu’à la distribution, de valoriser l’intégrité des productions notamment à l’export et de rassurer les consommateurs. Déployé sur cinq ans et demi, le projet est doté d’un budget de 17,3 millions d’euros, dont plus de 8 millions d’euros apportés par l’Etat.

Des échantillons classés correctement dans 85 à 95 % des cas

De premiers résultats ont été présentés lors de la table ronde « Intégrité de la bio : Comment rassurer les consommateurs ? » qui s’est tenue dans le cadre du salon Natexpo en septembre dernier avec des représentants de l’Itab (Institut technique de l’agriculture biologique), de Biolait, d’Organic Alliance (Pronatura&Vitafrais) et d’Eurofins. Sur la base de 200 échantillons par matrice alimentaire, des modèles statistiques ont été créés pour le lait cru, le blé tendre, les tomates, les pommes et le jus de pommes. Les échantillons provenaient de régions géographiques, de variétés ou de races différentes. Les modèles permettent de classer les échantillons dans la catégorie « Bio » ou « conventionnel ». Pour les pommes, le lait et le blé, les résultats montrent que les échantillons sont classés correctement dans plus de 95 % des cas. Pour les tomates, les bons classements s’approchent des 90 % et pour le jus les résultats se situent au-dessus de 85 %. « Ces résultats préliminaires sont encourageants pour la suite du projet », indique Jean-François Morin, coordinateur de TOFoo.

La robustesse des modèles à l'épreuve

Les prochaines étapes consisteront à ajouter les données d’analyse provenant de 200 échantillons d’une nouvelle année de production. La variabilité des échantillons de la base sera ainsi augmentée, ce qui permettra de valider la robustesse des modèles d’une année à l’autre. Cela aidera aussi à optimiser les modélisations grâce à des approches basées sur d’autres types de modèles, notamment sur des réseaux de neurones. Enfin, les résultats de plusieurs techniques analytiques seront combinés entre eux, ou fusionnés, afin d’augmenter la proportion de bons classements.

Lors du salon CFIA 2022 à Rennes, Eurofins Laboratoire Nutrition mettait en avant une nouvelle méthode de screening des édulcorants développée dans le cadre de ce projet pour garantir l’absence d’additifs interdits dans les gammes bio ou non désirés dans les offres clean label. Elle consiste à détecter et quantifier les édulcorants intenses et les polyols à l’état de traces.
 

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois