Environnement

Plus de la moitié des producteurs de biogaz sont dans l’agroalimentaire

8 décembre 2009 - Josselin Moreau

L'unité de production de biogaz du centre de vinification et d'embouteillage Castel à la Chapelle Heulin (Loire-Atlantique). Crédit : Process alimentaire

L’agroalimentaire cité en exemple ! Sur le salon Pollutec Horizons qui s’est déroulé la semaine dernière à Paris Nord Villepinte, l’Ademe a présenté le bilan du premier appel à projets Biomasse Chaleur Industrie et Agriculture (BCIA) clôturé le 19 octobre dernier. « Sur les 32 projets sélectionnés, 18 sont portés par des industriels agroalimentaires. Soit plus de la moitié des entreprises engagées », explique Sylvain Bordebeure, correspondant pour le Fonds Chaleur au département bioressources de l’Ademe. Ce mode de financement, engagement du Grenelle de l’environnement, est doté d’une enveloppe d’un milliards d’euros sur trois ans. Il concerne les projets de valorisation du biogaz en chaleur - hors cogénération d’électricité - supérieurs à 1000 tonnes équivalent pétrole, soit 11 630 MWh/an.

D’ici le 1er janvier 2012, l’ensemble de ces 18 projets verront le jour pour une production énergétique totale de 84 752 tep (tonnes équivalent pétrole). C’est 58% de la production tout secteur confondus sur ce premier appel à projet. Le succès de l’opération est en partie dû à la rapidité d’instruction des dossiers que l’Ademe a souhaité exemplaire (moins de trois mois en moyenne).

2e appel lancé sur Pollutec Horizons

Le deuxième appel à projets lancé à l’occasion du salon Pollutec Horizons ne présente pas changement majeur. Mais il possède des exigences plus sévères du point de vue des technologies utilisées. « Nous demandons par exemple des garanties supplémentaires aux fournisseurs de matériels sur les particules de poussières émises dans l’atmosphère par le procédé de production de biogaz, souligne Sylvain Bordebeure. Ainsi, on exige que le seuil soit abaissé à 30 mg/m3 d’air à 11% de dioxygène, contre 50 mg précédemment. » Le critère de valorisation du biogaz – et de son digestat – rentrera toujours en ligne de compte pour le financement des projets. L’Ademe met en place en parallèle un fond de garantie pour éviter aux entreprises des investissements lourds qui ne pourraient être rembourser par la suite.

Le Fond chaleur a pour objectif est de développer la production de chaleur à partir des énergies renouvelables (biomasse, géothermie, solaire thermique). Les projets éligibles sont : - le solaire thermique (eau chaude sanitaire) sur les bâtiments neufs ou existants - la géothermie (valorisation directe ou via pompes à chaleur) jusqu’à 5000 m2 - la biomasse (valorisation directe en chaleur) à partir de 1 163 MWh/an (ou 11 630 MWh/an pour l’appel à projets BCIA) - le biogaz (méthanisation ou stockage de déchets)

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois