Bilan Carbone, HQE, biomasse

Les industries alimentaires s’engagent

8 décembre 2009 - Josselin Moreau

hand building up a grassy panorama against the blue sky

Hier s’est ouvert le sommet historique sur le climat de Copenhague au Danemark. Plus de 15 000 participants et 192 pays y sont attendus sous l’égide de l’ONU. Pendant deux semaines, ils tenteront de trouver un nouvel accord pour réduire les émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. Les industries agroalimentaires françaises contribuent à hauteur de 671 millions d’euros en 2007 à la protection de l’environnement, dont la moitié en taxes (source Agreste). C’est 5% du chiffre d’affaires annuel du secteur. L’environnement représentait 4% du total des investissements, ce qui représente 96000 euros en moyenne par entreprise.

Plébiscite du Bilan Carbone

Parmi les démarches les plus en vogue, celle du Bilan Carbone est plébiscité par les industriels agroalimentaires. Comme par exemple Cargill Meat Europe, Les Fruits rouge de l’Aisne, Mc Key Food France, En effet, l’évaluation de l’empreinte carbone des entreprises sera obligatoire dès 2011, tout comme l’étiquetage environnemental sur les produits. Mono-critère mais multi-étape, le Bilan Carbone permet de comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre directes ou induites par l’entreprise pour permettre des actions ciblées. Il est subventionné par l’Ademe à hauteur de 50 % maximum du coût de la prestation plafonné à 15 000 euros. En 2009, 228 industriels agroalimentaires sont rentrés dans cette démarche, contre 126 en 2008. Avec pour la plupart d’entre eux un double objectif économique et environnemental (voir notre dossier Qualité du mois de février 2009). Dans moins de trente jours, la mise en place de la taxe carbone pourrait aussi changer la donne et augmenter certains coûts sur les matières premières alimentaires, les matériaux de construction, les énergies fossiles et les circuits logistiques des entreprises. Mais « la taxe carbone ne devrait pas handicaper la compétitivité des entreprises. Son montant est modeste et les entreprises pourront le réduire significativement en réalisant des économies d’énergie à faible coût », expliquait récemment Gaël Callonnec, économiste au service observation, économie et évaluation de l’Ademe, interrogé par Processalimentaire.com.

Construire mieux avec la HQE

La démarche de Haute qualité environnementale (HQE) est elle aussi à la mode. Stalaven, Ferme Collet, Vergers Boirons, Malongo : de plus en plus d’industriels agroalimentaires intègrent ce concept lors de la conception d’une nouvelle usine. Le surcoût est estimé entre 10% et 15% de l’investissement total. La lourde procédure ICPE d’autorisation d’exploiter des installations classées pour l’environnement contraint déjà de nombreuses entreprises. Mais certains industriels vont plus loin dans les performances environnementales de leurs bâtiments. Avec en ligne de mire les économies possibles sur les postes énergies, effluents et eau. La démarche HQE compte quatorze cibles qui concernent l’éco-construction, l'éco-gestion, le confort et la santé. Elles permettent au maître d’œuvre de définir le profil environnemental du bâtiment en fonction des différentes contraintes. Par contre, aucune de ces cibles ne tient compte du recyclage ou de biodiversité. La certification n’est pas possible pour les usines agroalimentaires, sauf pour les plateformes logistiques qui peuvent être labellisées depuis début 2009. Plusieurs projets industriels pilotes ont été entamés, en particulier avec les producteurs de champagne Bollinger, Moet et Chandon et Veuve Cliquot Ponsardin. Mais pour le moment, aucun cahier des charges n’a été établi.

Plus de 50% des projets biomasse dans les IAA

Présente sur Pollutec Horizons la semaine à Paris Nord Villepinte, l’Ademe a aussi tenu a rappelé l’importance de l’agroalimentaire dans la production de chaleur à partir de sources renouvelables. Sur les 32 projets soutenus dans le cadre de l’appel à projet 2009-2011, 18 concernait le secteur agroalimentaire.

A lire dans notre numéro de décembre 2009, notre dossier « HQE : une question de méthode »

Voir le sommaire

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois