Covid-19 : rassurer pour garantir la continuité …

18 mars 2020 - Karine Ermenier

Pas d’inquiétude dans l’immédiat. Les fournisseurs de l’industrie agroalimentaire se manifestent tous pour assurer qu’ils mettent tout en œuvre pour continuer leur activité – même en mode dégradé. Les usines agroalimentaires tournent ainsi à plein régime –parfois sur les références prioritaires - et avec elles toute la supply chain est en ordre de marche. La Ministre du travail Muriel Penicaud vient également d’autoriser les boulangeries à ouvrir 7 jours sur 7.

Sur les réseaux sociaux, les vidéos se multiplient pour prouver, images à l’appui, que les entrepôts sont pleins. Comme autant de messages destinés aux Français pour éviter l’affolement général qui donne lieu à des achats frénétiques et parfois irraisonnés. Sur son blog, Michel-Edouard Leclerc diffuse une vidéo réalisée dans l’entrepôt Scapnor de l’enseigne dans laquelle son président, Pascal Baudouin, assure que les flux sont optimisés. « L’entrepôt contient 60 000 palettes, pouvant couvrir un mois de consommation ». Voir la vidéo ici.

Gérer le risque de manque de personnel

​Seulement, si les usines tournent, la continuité de leur activité reste précaire et soumise à l’engagement et à la bonne santé de ses salariés. C’est pour cette raison que le Ministre de l’économie Bruno Le Maire a jugé bon ce matin d’appeler tous les salariés des secteurs essentiels, dont l'agroalimentaire, à se rendre sur leur lieu de travail. Et pour cause, certaines entreprises ont vu le nombre d'absents augmenter hier et aujourd'hui, suite à la mise en place des mesures de confinement.

En cause, les problématiques de gardes d'enfants et la crainte de tomber malade.  Cependant, la question du droit de retrait évoquée par des organisations syndicales dans certaines entreprises n'est pas valide dès lors que l'employeur a mis en œuvre les dispositions prévues par le Code du travail et les recommandations nationales visant à protéger la santé de ses salariés. Pour pallier les absences, les entreprises adaptent leurs productions en les recentrant sur les produits les plus simples à fabriquer.

Dans le Vaucluse, la société Biovence, spécialisée dans la production de pâtes biologiques, a mis en place un plan de crise pour assurer la continuité de son activité et faire face au doublement de sa production. Celle-ci prévoit d’appeler en renfort sur les lignes le personnel administratif ou commercial de l'entreprise. Biovence a même prévu l’hébergement sur place de tous ses salariés qui le souhaitent !

 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois