Nestlé dévoile sa feuille de route vers le zéro carbone

7 décembre 2020 - Stéphanie PERRAUT

Le groupe Nestlé a élaboré une feuille de route détaillée pour parvenir à zéro émission de gaz à effet de serre d’ici 2050. Il met l’accent sur l’agriculture régénératrice, la plantation d’arbres et l’électricité renouvelable.

Nestlé a dévoilé le 3 décembre 2020 son plan pour le climat assorti d’un calendrier détaillé. Le groupe entend réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 et parvenir à zéro émission nette d’ici 2050. Il a émis 92 millions de tonnes de gaz à effet de serre en 2018, une valeur qui servira de référence pour mesurer les progrès. « Avec près de deux tiers de nos émissions provenant de l’agriculture, il est clair que l’agriculture régénératrice et la reforestation sont au centre de nos efforts pour atteindre l’objectif zéro émission nette », déclare Magdi Batato, directeur général et chef des opérations. La France est le premier marché européen de Nestlé, le troisième dans le monde. 70% des matières premières utilisées dans ses usines sont françaises. Représentant 5 % des émissions totales du groupe, le pays est en première ligne.

L’agriculture régénératrice et la reforestation

Nestlé collabore déjà avec plus de 500 000 agriculteurs et 150 000 fournisseurs. L’entreprise participe aux investissements nécessaires à la mise en œuvre des pratiques d’agriculture régénératrice. Puis achète ces productions vertueuses à un prix plus élevé et en plus grandes quantités. Le groupe prévoit de s’approvisionner à hauteur de plus de 14 millions de tonnes d’ingrédients issus de l’agriculture régénératrice d’ici 2030. Il compte aussi intensifier son programme de reforestation en vue de planter 20 millions d’arbres chaque année pendant les dix prochaines années, dans ses régions d’approvisionnement. D’ici 2022, l’huile de palme et le soja ne seront plus liés à la déforestation.
En France, Nestlé promeut l’agroécologie via des démarches d’optimisation des filières céréales et pommes de terre depuis 2016 (Mousline, Chocapic...). A partir de 2021 suivront les filières betteraves et blé. Dans l’Hexagone, la reforestation est encouragée depuis 1991 par l’opération « un bébé, un arbre » de Guigoz, qui a contribué à la plantation de plus de 834 000 arbres. Et par le programme Agrivair de Vittel qui a assuré la plantation de 12 000 arbres et de 240 km de haies dans les Vosges.

100 % d’électricité renouvelable en 2025

Dans ses 800 sites répartis dans les 187 pays où elle exerce ses activités opérationnelles, Nestlé prévoit d’achever sa transition vers une utilisation de 100% d’électricité renouvelable au cours des cinq prochaines années. L’entreprise remplace son parc de véhicules avec des options à plus faibles émissions tout en réduisant et en compensant les déplacements d’affaires d’ici 2022. Nestlé prend également des mesures de préservation et de régénération de l’eau et de lutte contre le gaspillage alimentaire dans ses opérations.
18 sites industriels de Nestlé France sont d’ores et déjà intégralement approvisionnés en électricité renouvelable et quatre nouvelles chaudières biomasses seront à nouveau installées d’ici 2025. Les sites sont également parvenus à réduire de 26% la consommation d’eau en 10 ans.

Un élargissement de l’offre « verte »

Au sein de son portefeuille de produits, Nestlé élargit son offre d’aliments et de boissons d’origine végétale et reformule ses produits afin qu’ils soient plus respectueux de l’environnement. L’entreprise augmente le nombre de ses marques atteignant la neutralité carbone. Les gammes Garden Gourmet et Garden of Life atteindront la neutralité carbone d’ici 2022 ; les marques d’aliments d’origine végétale (comme Sweet Earth) feront de même d’ici 2025. Ces engagements s’ajoutent à ceux de Nespresso, S.Pellegrino, Perrier, Vittel et Acqua Panna dans le but d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2022 et à celui des autres marques de la catégorie Nestlé Waters afin de réaliser ce même objectif d’ici 2025.
En France, Nestlé est engagé dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. L’entreprise a signé le pacte Too Good To Go pour les marques Mousline, Chocapic, Nesquik, Ricoré et Nestlé Dessert.

 

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois