A la Une

Prix EY de l'Agroalimentaire 2017 : les trois lauréats témoignent

26 janvier 2017 - Karine Ermenier

De gauche à droite : Didier Suberbielle, président du directoire de Nutrition&Santé, Serge Filhol, directeur général de l'huilerie Cauvin et Adeline Lescanne-Gautier, directrice générale de Nutriset.

Le spécialiste de l'audit EY (anciennement Ernst&Young), en partenariat avec l’Ania, a décerné ses Prix de l’agroalimentaire 2017 le 18 janvier dernier. Après étude et entretiens auprès des différents candidats aux prix, le jury présidé par Jean-Philippe Girard (président de l’Ania), et composé d’Yves Delaine (directeur général adjoint du groupe Avril), Catherine Petitjean (directrice générale de Mulot & Petitjean), Antoine Baule (directeur général de Lesaffre) et Jérôme Foucault (président de Cofigeo), a distingué pour cette première édition : Nutrition&Santé, les huiles Cauvin et Nutriset. Et ce, dans trois catégories distinctes.

Le Grand Prix : Nutrition & Santé

Le Grand Prix récompense l’entreprise du secteur de l’agroalimentaire qui s’est illustrée par une croissance significativement supérieure à ses pairs, réalisée en France ou à l’export. Le lauréat est l'entreprise Nutrition & Santé qui a enregistré une croissance de 30 % depuis 2011. Le leader européen des produits biologiques et diététiques (marques Gerblé, Gerlinéa, Isostar, Cereal, etc.) tire sa dynamique de trois facteurs clés : les positionnements de ses produits sur la santé et le végétal, l'innovation et l'export. Elle lance en moyenne cent nouveaux produits par an et exporte 50 % de sa production. Nutrition & Santé bénéficie d’une présence sur tous les réseaux de distribution dans plus de 40 pays à travers le monde : la grande distribution, les magasins spécialisés, la restauration hors foyer ou encore les pharmacies. Elle dispose de quatre usines en France et quatre à l'étranger. Elle s’est étendue en dehors des frontières françaises avec des antennes commerciales en Italie, au Benelux, mais aussi en Espagne. Et depuis 2014 au Brésil avec le rachat du leader local de la diététique Jasmine.

« Notre succès repose d'abord sur nos 1 800 collaborateurs et sur leur engagement et leur enthousiasme à développer des produits axés sur la santé et la naturalité, explique Didier Suberbielle, président du directoire de Nutrition & Santé. En tant que premier entrant sur ce marché, nous récoltons aussi les fruits de ce positionnement historique. » Pour le dirigeant, les produits bio, les protéines végétales, les produits moins sucrés seront les solutions de l'alimentation de demain. « L'industrie alimentaire ne survivra que si elle est en phase avec les besoins de santé publique. Il faut être militant. L'industrie d'avenir s'appuiera sur la réalité virtuelle, sur l'impression 3D, sur les « viandes » végétales. C'est ainsi qu'on remettra l'agroalimentaire au centre des industries attractives. » Avant d'ajouter que l'entreprise d'aujourd'hui doit non seulement rendre des comptes à ses clients, à ses collaborateurs, à ses financiers mais aussi désormais à la société civile. »

Le Prix de l'Avenir : Huilerie Cauvin dans le Gard (30)

Ce prix encourage une entreprise du secteur de l’agroalimentaire en croissance rapide et que les savoir-faire ou les perspectives placent parmi les valeurs montantes du secteur. Il a été remis à l'huilerie Cauvin. Alors qu'elle rencontrait d'importantes difficultés financières, cette entreprise située à Nîmes (30) a été reprise en 2004 par Serge Filhol. Elle réalisait alors 2 M€ de chiffre d'affaires, contre 27 M€ en 2016. Soit une multiplication x 15 en douze ans ! Mieux, son dirigeant espère encore doubler son activité d'ici trois à cinq ans. « La recette du succès tient en trois ingrédients : la transparence, l'innovation et le respect des hommes, des fournisseurs et des lois », a expliqué Serge Filhol lors de la remise du prix à l'Ania. Il ne connaissait rien à l'huile lorsqu'il a racheté l'entreprise mais a vite compris qu'il y aurait un intérêt à se différencier en grande distribution avec des huiles haut-de-gamme. Trois assortiments ont été lancés : des huiles d'olive vierge extra locales et du monde entier (Afrique du Sud, Pérou, Mexique, Europe Centrale, Italie, Espagne, etc.), des huiles bio et des huiles rares et de goût (noisettes, pistaches, avocat, amandes, pépins de courges, etc.). Pour la première fois, l'huile Cauvin s'affichera dans le métro parisien en mai prochain et réalisera une campagne d'affichage dans les supermarchés pendant l'été 2017. L'autre actualité d'importance est l'investissement de 6 M€ dans un nouveau site de production automatisé et respectueux de l'environnement à saint-Gilles du Gard. La mise en route est prévue en mars 2017.


Le Prix de l'engagement sociétal : Nutriset

Ce prix récompense une entreprise en forte croissance et dont l’activité ou les actions témoignent de préoccupations sociales et/ou environnementales particulièrement fortes. Fondée en 1986 à Malaunay près de Rouen, Nutriset a développé une gamme de produits dévolus aux problématiques de malnutrition. Ils contribuent à renutrir plus de 6 millions de personnes par an. « Mes parents ont fondé cette entreprise en 1986 et ont notamment développé son produit phare, le Plumpynut. Il s'agit d'une pâte d’arachide renforcée en nutriments et minéraux distribuée dans les hôpitaux ou les camps de réfugiés. Il permet la récupération d’un enfant en malnutrition aigüe sévère en 6 semaines contre 2 à 3 mois par les anciennes solutions à base de lait thérapeutique. Il permet aussi un traitement à domicile et redonne à la mère la capacité de sauver son enfant », témoigne Adeline Lescanne-Gautier, directrice générale. Et par ailleurs, pour la petite histoire, également la petite-fille du créateur de la marque Mamie Nova, Roger Lescanne. « Le Plumpynut a fait l’objet d’approvisionnements massifs par le Programme Alimentaire Mondial, l’UNICEF et de nombreuses ONG », explique la dirigeante. Nutriset a par la suite développé une gamme de six produits couvrant les besoins des enfants et des femmes enceintes. L'entreprise réalise la totalité de son chiffre d'affaires à l'export. Il s'élevait à 105 M€ en 2015.


Process Alimentaire - Abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois