Les coques de noisettes peuvent être fractionnées puis transformées en composés aromatiques comme la vanilline, utilisée dans les chocolats. Crédit photo Barry Callebaut.

Ingrédients

Barry Callebaut convertit les coques de noisettes en vanilline

1 mars 2021 - Amelie Dereuder

Le groupe chocolatier a travaillé avec la start-up suisse Bloom Biorenewables pour transformer ses coproduits en composés aromatiques. Explications.

En partenariat avec Bloom Biorenewables, le groupe chocolatier Barry Callebaut et sa filiale espagnole La Morella Nuts ont relevé le défi de valoriser les coques des noisettes en composés aromatiques. Ces coproduits peuvent notamment être convertis en vanilline et réutilisés pour aromatiser le chocolat. « Transformer des déchets de notre production en ingrédients à valeur ajoutée est une opportunité en phase avec notre programme de développement durable Forever Chocolate, en particulier avec notre objectif de dépasser la neutralité carbone d’ici 2025 » , explique Massimo Selmo, responsable sourcing pour Barry Callebaut.

Ce partenariat s’est noué après une rencontre via l’organisation MassChallenge Switzerland. Ce réseau permet d’accélérer des start-up innovantes en collaboration avec de grands groupes partenaires. Pour la Suisse, les partenaires industriels sont Bühler, GEA, Givaudan, Nestlé et Barry Callebaut, rejoints fin février 2021 par DSM. Bloom Biorenewables a fait partie des start-up accélérées en 2018. Elle a été lancée par deux chercheurs de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne. Sa technologie de fractionnement assisté par aldéhydes permet de séparer la cellulose du bois de la lignine et de l’hémicellulose, ces deux composés pouvant être transformés en d’autres molécules souvent obtenues par pétrochimie. Les applications sont nombreuses : emballages, textiles, carburants, médicaments, cosmétiques, mais aussi arômes et sirops de sucre.

Valoriser les coproduits agricoles et forestiers

Le process peut aussi être appliqué à d’autres matières premières que le bois, dans l'optique plus globale de valoriser les coproduits agricoles et réduire le gaspillage. « Les plantes joueront sans aucun doute un rôle majeur dans le remplacement des ressources fossiles. Les industries agricoles et forestières produisent déjà de larges quantités de matières premières durables, mais une grande partie est gaspillée et renvoyée dans l’atmosphère, alors qu’elle aurait pu être stockée et réutilisée », affirme Remy Buser, co-fondateur de la start-up.

Bloom Biorenewables a réalisé une levée de fonds de 3,9 millions d’euros en février afin de poursuivre son développement. Avec des membres comme Givaudan et DuPont (nouvellement IFF) dans son conseil d’administration, on peut supposer que  la jeune entreprise va bientôt être en mesure de faire émerger de nouveaux projets.

Process Alimentaire - Abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois