Ingrédients

Hénaff monte sa filière de poivre bio

24 avril 2017 - Fanny Rousselin-Rousvoal

250 planteurs de l’île de Sao Tomé-et-Principe fournissent désormais 100 % du poivre utilisé par Hénaff.

La totalité du poivre utilisé par Hénaff – soit 12 000 tonnes - proviendra en 2017 de la petite île de Sao Tomé-et-Principe, où l’entreprise a monté sa propre filière. Cultivé par 250 planteurs locaux, ce poivre est certifié biologique et dans une logique équitable. Un contrat de cinq ans a été signé avec les producteurs de cette île située dans le Golfe de Guinée, au large du Gabon et de la Guinée équatoriale.

L’idée de cette filière est née suite à un épisode malheureux. « Nous avons rencontré il y a quelques années un problème sur un lot de poivre blanc vicié du fait d’une fermentation, explique Loïc Hénaff, président du directoire de l’entreprise. Nous avons donc voulu maîtriser notre approvisionnement comme le faisions déjà sur la filière porcs ». En 2012, l’entreprise importe sa première tonne de poivre de Sao Tomé. Sur place, la coopérative CEBIPA se structure, accompagnée par l’ONG Agrisud. En 2017, l’intégralité de la production de l’île sera achetée par Hénaff.

Le surcoût pour Hénaff est de l’ordre de 50 % par rapport à un poivre standard. Du côté des planteurs, la récolte est préfinancée à hauteur de 50 %. De quoi les motiver et les fidéliser. Les grains sont ensuite moulus au sein même de l’usine de Pouldreuzic (29). Ils entrent dans la composition des produits frais et appertisés de l’entreprise mais sont aussi commercialisés tels quels en épiceries fines dans des petits pots à marque Hénaff Sélection.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois