Ingrédients

Huile de palme : les associations environnementalistes défendent Ferrero !

22 juin 2015 - Amélie Dereuder

Depuis début 2015, les produits Ferrero ne contiennent que de l’huile de palme certifiée durable et ségrégée (physiquement séparée des huiles d’autres filières). Crédit photo Ferrero.

 

La réponse ne s'est pas fait attendre. Après avoir lancé un début de polémique en appelant au boycott de Nutella le 15 juin lors du Petit Journal sur Canal+, la Ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, a reçu une volée de bois vert de la part des associations faisant la promotion d'une huile de palme durable. L'Alliance Française pour une Huile de Palme Durable, son homologue européenne et la RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil) ont rapidement réagi sur le sujet en rappelant leur présence et leurs efforts.

A la base, Ségolène Royal tenait ces propos en lien avec la conférence sur le climat : « Il faut replanter massivement des arbres parce qu'il y a eu une déforestation massive qui entraîne le réchauffement climatique. Il faut arrêter de manger du Nutella parce que c'est l'huile de palme qui a remplacé les arbres et donc il y a des dégâts considérables. Il faut qu'ils utilisent d'autres matières premières. » Et c'est là que la bât blesse. Ferrero n'a pas relevé, mais les associations de promotion de l'huile de palme, oui.

« Nos efforts ne sont pas encouragés »

L'Alliance Française pour une Huile de Palme Durable a été l'une des premières à condamner les propos de la ministre. Elle souligne l’existence de la filière durable luttant contre la déforestation, ce que Ségolène Royal apparemment ignore. Les membres cette association, dont Ferrero est l’un des fondateurs, ont pris l’engagement de s’approvisionner en huile de palme 100 % certifiée RSPO d’ici fin 2015 et visent des conditions encore plus strictes pour 100 % de leurs approvisionnements d’ici 2020. « Nous déplorons que ces efforts collectifs ne soient pas encouragés et valorisés par le gouvernement français à l’instar du gouvernement néerlandais, dont l’ambition est d’obtenir 100% d’huile de palme certifiée durable en Europe d’ici 2020 », rétorque l'Alliance.

De son côté, l'European Palm Oil Alliance (EPOA) n'est pas ravie non plus et qualifie cette sortie de contre-productive. Elle défend aussi Ferrero qui utilise 100 % d'huile de palme durable RSPO pour son Nutella. Elle rappelle que le groupe joue un rôle majeur dans la transformation de l'industrie de l'huile de palme vers une filière plus durable. Selon EPOA, les propose tenus par Ségolène Royal nuisent aux efforts déployés au niveau international pour stopper la déforestation. Elle demande aussi que les gouvernements basent plus leur communication sur des informations scientifiques et non sur des émotions à chaud.

La meilleure alternative pour lutter contre la déforestation

Même discours chez la RSPO, qui exhorte à répondre à la déforestation mondiale par l'approvisionnement en huile de palme certifiée durable qu'elle propose et non plus en huile de palme conventionnelle. Par rapport à d'autres matières premières, elle rappelle que les palmiers à huile ont un rendement 4 à 10 fois supérieur aux autres cultures oléagineuses comme le soja, le tournesol ou le colza. Elle ajoute que « remplacer l’huile de palme par une autre huile végétale pourrait causer un défrichement plus important d’espaces forestiers pour les transformer en terres agricoles, et non l’inverse. » Elle insiste sur le fait qu'une Europe et des grands industriels qui utiliseraient 100% d’huile de palme durable encouragerait les producteurs à évoluer vers des pratiques de production plus durables, tout en rendant cette huile plus accessible à d'autres grands marchés. La RSPO félicite aussi les produits Ferrero qui, depuis le 1er janvier 2015, ne contiennent que de l’huile de palme certifiée durable et ségrégée (physiquement séparée des huiles d’autres filières). « C’est une réussite considérable pour un grand fabricant de produits alimentaires. Nous encourageons les autres entreprises à suivre l’engagement pris par Ferrero en matière d’approvisionnement en huile de palme durable. »

Greenpeace soutient Nutella !

Le soutien est aussi venu d'une ONG que l'on n'aurait pas attendue : Greenpeace. « Ferrero est en fait une des entreprises BtoC les plus à la pointe du progrès en ce qui concerne l'approvisionnement durable d'huile de palme. A la demande de ses consommateurs, elle a été l'une des premières sociétés à annoncer une politique pour arrêter l'utilisation d'une huile de palme issue de la déforestation. » Elle souligne aussi qu'au contraire d'autres entreprises, le fabricant de Nutella est transparent et justifie de ses progrès dans le domaine. Enfin, Greenpeace met aussi en avant le soutien de Ferrero à de nombreuses associations qui visent à offrir une huile de palme plus écologique et plus éthique.

Conclusion de ce soulèvement massif ? La Ministre de l’Écologie a fait machine arrière dans un tweet du 17 juin: « Mille excuses pour la polémique sur le #Nutella. D'accord pour mettre en valeur les progrès.» Peut-on dès lors rêver d'une politique gouvernementale visant à encourager les industriels à utiliser de l'huile de palme plus «verte» ?

Retrouvez l'interview de Laurent Cremona, global category manager Nutella chez Ferrero, dans notre précédent numéro de janvier 2015 sur l'huile de palme zéro déforestation.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois