Agronutris construit sa première unité de production à Rethel dans les Ardennes. Les premières productions seront dédiées au petfood et à l’aquaculture. Crédit  : Agronutris

Ingrédients

Insectes : Agronutris lève 100 millions d’euros pour construire ses usines

4 octobre 2021 - Amelie Dereuder

Afin de finaliser ses deux premiers sites de production d’insectes, Agronutris a bouclé un financement de 100 millions d’euros. Si les premières productions seront dédiées à l’alimentation animale, la société compte aussi se développer en nutrition humaine.

Spécialisée dans l’élevage et la transformation d’insectes, Agronutris a annoncé une levée de fonds de 100 millions d’euros. Le but de ce financement est de déployer à Rethel, dans les Ardennes, sa première unité industrielle d’ici fin 2022. Les premières productions porteront sur l’élevage et la transformation de la mouche soldat noire en protéines et huiles, à destination des marchés de l’aquaculture et du petfood.

Le choix de l’implantation à Rethel s’explique par sa proximité de l’Allemagne et de la Belgique, mais aussi par la présence de nombreux gisements d’intrants, sous-produits et coproduits de l’agro-industrie, qui servent à nourrir les insectes élevés dans l’usine. Les résidus issus de la production seront transformés en engrais organique, qui va à son tour alimenter les cultures de la région dans une logique d’économie circulaire.

Une partie de la levée de fonds servira aussi à construire un second site de production de plus grande envergure. Les deux premières usines auront une capacité de conversion de 280 000 tonnes par an de bio-résidus de l’agro-industrie agricole et permettront la création de 200 emplois dans le Grand-Est et sur le site R&D de Saint-Orens (31), près de Toulouse. D’ici 2029, Agronutris espère compter une palette de neuf sites de production.
Toutefois, cette dizaine d’unités de production ne fabriquera pas uniquement des ingrédients pour l’alimentation animale. En effet, Agronutris est la première société à avoir obtenu une autorisation Novel Food pour son ténébrion meunier en mai 2021, ce qui lui permet de commercialiser ce type d’insecte en alimentation humaine.

Dans cette levée de fonds, la moitié vient de fonds propres via Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir, et de Mirova, l’affilié de Natixis Investment Managers dédié à l’investissement durable. Le reste se répartit en 40% de dette long-terme auprès des Caisses d’Epargne Grand-Est, Haut de France et Midi-Pyrénées, du CIC et du Crédit Coopératif et auprès d’un grand groupe industriel énergétique, et les 10 % restants viennent de subventions dans le cadre du plan France Relance (8 millions d'euros) et par la région Grand-Est.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois