Ingrédients

Les lentilles d'eau, nouvelles protéines du futur ?

12 octobre 2015 - Amélie Dereuder

 

La lemna (lentille d'eau) contient entre 35 et 45 % de protéines, avec un rendement de biomasse de 30 à 40 tonnes. Elle a aussi un peu près le même profil en acides aminés que le soja. Crédit photo Hinoman.

Si les insectes et les micro-algues commencent à être connus pour être de possibles substituts des protéines animales dans les décennies à venir, le cas des lentilles d'eau est pour le moment presque confidentiel en France. Pourtant lors du salon IFT, la société Parabel a reçu le trophée 2015 du futur ingrédient pour « Lentein plus», un extrait issu d'une variété de lentilles d'eau (Lemna) contenant 65 % de protéines. De son côté, Hinoman travaille aussi sur ce végétal en Israël. La société propose de cultiver la Mankai, une variété non-OGM du Sud-Est asiatique (consommée en Thaïlande, au Laos et au Vietnam), et de la produire hydroponiquement toute l'année. Les deux ingrédients de Parabel et Hinoman ont déjà été approuvés GRAS aux États-Unis.

 

1ha de lentilles d'eau = 10 ha de soja

En Europe, cette plante est étudiée aux Pays-Bas par l'Université de Wageningen, qui mène un projet de recherche de quatre ans sur « la lentille d'eau comme source de protéines pour l'alimentation humaine ou animale ». Ingrid Van der Meer, chercheuse à Wageningen et coordinatrice du projet, explique : «Pour cultiver la lemna, il n'est pas nécessaire d'avoir des terres arables : elle peut pousser dans des bassins ou dans de l'engrais dilué dans des serres. Elle se développe vite et un hectare de lentilles d'eau produit autant de protéines que dix hectares de soja !» En effet, la lemna contient entre 35 et 45 % de protéines, avec un rendement de biomasse de 30 à 40 tonnes. Elle a à peu près le même profil en acides aminés que le soja. «Cette plante contient aussi environ 15 % de glucides, 15 % de fibres, 5 % de lipides, mais aussi des vitamines, du β-carotène et des polyphénols (flavonoïdes, tanins et anthocyanes)», reprend la chercheuse. A part la nutrition humaine, la lemna pourrait aussi intégrer l'alimentation animale ou servir pour la purification des eaux industrielles.

L'article complet est à retrouver dans notre numéro de septembre, page 60.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois