Procédés

Comment Cargill améliore la fiabilité de ses équipements

Entre 2013 et 2015, l'amélioration de la fiabilité des équipements sur le site Cargill du Grand-Quevilly a permis d'augmenter la production de 10 %.

L'usine Cargill de Grand-Quevilly (76) transforme chaque année 40 000 tonnes de fèves en masse, poudre et beurre de cacao puis en chocolat solide. Son principal défi est de gérer la variété d'origine des fèves et des recettes, tout en étant flexible et capable de répondre rapidement à la demande des clients. Le site, spécialisé dans le cacao premium, est engagé depuis plusieurs années dans une démarche de performance industrielle qui se décline en trois programmes : l'amélioration de la sécurité, le lean six sigma et l'amélioration de la fiabilité. Pour ce dernier, Cargill a noué une relation de partenariat avec le spécialiste des roulements SKF dans le but de fiabiliser ses équipements. Leur objectif commun : réduire voire supprimer les arrêts imprévus de production et les modifications de planning qui en découlent. Sur la période 2013-2015, de nombreuses actions de changement de design, de formation et de conseil, ont été menées, parmi lesquelles la sélection suivante :

  • Sur les ventilateurs air chaud des torréfacteurs, des pannes répétées étaient dues à une étanchéité et une lubrification imparfaite au niveau des paliers. SKF a proposé des paliers adaptés au régime de température et une étanchéité par joint labyrinthe avec un apport de graisse de barrage.
  • Un défaut d'étanchéité de paliers sur le broyeur à tourteaux de cacao endommageait les roulements. SKF a suggéré de mettre en place un joint double lèvre HMSA10 pour supprimer la contamination du roulement. Son diamètre extérieur muni de bourrelets améliore l'étanchéité périphérique. Le fournisseur a également conseillé de modifier la fréquence de graissage et la quantité de lubrifiant.
  • Certaines pannes étaient dues à des montages incorrects de roulements. SKF a organisé une formation de trois jours pour l'ensemble du personnel de maintenance, soit 12 mécaniciens et monteurs, sur les différents types de roulements, les contrôles dimensionnels et les bonnes pratiques de montage.
  • Sur chacune des trois lignes de torréfaction, un broyeur à couteaux permet de réduire le grain de cacao en masse. Des incidents de type blocage de roulement pouvaient subvenir. SKF a proposé un mode opératoire différent pour le montage des roulements ainsi qu'une fréquence et une quantité de graisse à utiliser.
  • Au niveau des conches, qui servent à brasser le chocolat à 80°C pendant plusieurs heures, des températures élevées sur le palier en sortie du moteur obligeaient Cargill à stopper le système. La mise en œuvre d'une graisse avec une viscosité plus faible a permis de réduire significativement les arrêts sur cet équipement.

« Suite à ces modifications et la formation délivrée par SKF, nous avons atteint un très bon niveau de fiabilité des équipements concernés, ce qui a contribué, avec d’autres initiatives, à augmenter de 2013 à 2015 de 10 % la production de l’atelier torréfaction, de 15 % celle de l’atelier pressage et de 10 % celle de l’atelier chocolaterie », conclut Cargill.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois