Procédés

Liftvrac améliore la sécurité et l'hygiène de ses convoyeurs

19 mars 2013 - Stéphanie Perraut

Liftvrac présentait notamment sur le salon CFIA 2013 son nouveau racleur à lame souple qui s’adapte désormais à tous les convoyeurs à bande.

Présentées au CFIA 2013, les racleurs souples et modules de sécurité développés par Liftvrac optimisent les convoyeurs à bande et constituent de nouvelles solutions au service de l'hygiène et de la mise en conformité des équipements.

Récompensé par un Oscar de l’emballage en novembre dernier, le racleur à lame souple développé par Liftvrac pour le convoyeur-élévateur éponyme est désormais accessible à tous les industriels dotés de systèmes de convoyage à bande. Avec à la clé, des gains significatifs en termes d’économie de produit et de temps lié aux opérations de nettoyage. La souplesse de la lame assure un raclage efficace même lorsque le produit est pâteux et si la bande de convoyage n’est pas parfaitement plane. Les pertes de produit en sont réduites. Un avantage de taille lorsque le coût des matières premières flambe. Mieux raclée, la bande de convoyage est également plus rapide à nettoyer car moins sale. Quant au racleur, il se démonte facilement pour éviter toute perte de temps lors du nettoyage.

Éviter toute perte de temps au nettoyage

Un avantage que l’on retrouve sur les modules de sécurité récemment développés par Liftvrac pour le convoyeur éponyme. Cet équipement modulaire remplace avantageusement les habituelles cages de sécurité. Le carter, en forme de U, vient se fixer sur une partie fixe, boulonnée sur le convoyeur au niveau des entretoises qui raccordent les modules. Le démontage du carter est rapide et ne nécessite pas d’outil. « Avec ce module, nous souhaitions offrir à nos clients une gestion de la sécurité à la carte », témoigne Marcel Boursier, gérant de la société Liftvrac. Ce système peut être ajouté sur des convoyeurs existants.

Sur le stand, un module était présenté en démonstration. « Nous proposons des modules comme des pièces de jeu d’assemblage. L’industriel choisit le nombre de modules en fonction de la configuration de son atelier », précise Marcel Boursier. Il est conseillé de protéger le convoyeur jusqu’à une hauteur de 2,20 m minimum (s’il n’y a pas de plateforme), et dans tous les cas, jusqu’à une hauteur où les opérateurs ne risquent pas d’accéder.

Cette sécurité est appréciable car gage de fiabilité des processus de fabrication. Ce qui se révèle d’autant plus utile quand les débits augmentent. « Nous travaillons à l’augmentation de la vitesse de la bande. En phase d’essai en laboratoire, nous arrivons à des vitesses de 30 m3/h, contre 15 actuellement, confie Marcel Boursier. Et en termes de motorisation, nous développons une solution avec tambour moteur pour réduire l'encombrement".

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois