Covid-19 : Les fromages AOP dans la tourmente

30 mars 2020 - Pierre Christen et Amélie Dereuder

Face à une baisse des ventes allant de 25 à 80 %, les fabricants de fromages AOP font appel au sens de la responsabilité des distributeurs et demandent désormais des aides de l’État.

« Depuis les premières semaines de cette crise sanitaire, les Français se détournent de nos fromages AOP, allant vers des produits utilitaires et de première nécessité. Pendant ce temps, nos entreprises laitières et producteurs fermiers, en capacité de produire, ne peuvent plus écouler leurs produits. Nous demandons des mesures d’urgences aux pouvoirs publics et appelons les Français à manger du fromage sous signe de qualité et à retrouver leurs habitudes alimentaires d’avant la crise », commence Michel Lacoste, président du Cnaol (Conseil National des Appellations d'Origine Laitières).

Chute des commandes de 25 à 80 % en grande surface

En deux semaines de confinement suite à la pandémie de Covid-19, les entreprises produisant des fromages sous AOP et IGP ont vu leurs commandes diminuer de 25 à 80 %. La restauration et les marchés étant fermés, c’est la grande distribution qui a porté les espoirs de la filière. En vain. « Nous sommes confrontés à des décisions unilatérales de certains distributeurs qui stoppent brutalement les commandes jugeant que les produits sous signe de qualité ne sont pas de première nécessité. C'est vraiment incroyable et scandaleux », témoigne Dominique Chambon, producteur fermier de Rocamadour AOP.

Les grandes surfaces regroupent normalement 80 % des ventes. Certains magasins ont fermé leurs rayons coupe par manque de personnel ou par mesure d’hygiène. La vente à la coupe en grande distribution concerne 38 % des volumes de fromages AOP. La situation est critique pour la filière, sachant que les magasins de proximité représentent habituellement moins de 15 % des ventes.

Besoin d'aide au stockage et à l'écoulement des surplus

Le Cnaol en a déjà appelé la semaine dernière à la responsabilité des distributeurs et interpelle désormais le gouvernement, sachant qu’aucune mesure n’a été prise lors du Conseil européen des ministres de l’agriculture. « Le Cnaol implore les Pouvoirs publics de prendre en compte l’extrême fragilité des AOP laitières et d’agir. Nous demandons des aides urgentes au stockage des fromages, à l’écoulement des surplus vers les marchés secondaires et à la régulation des volumes de lait », martèle Michel Lacoste. Il a déjà été demandé aux éleveurs de diminuer autant que possible la production laitière. Malgré cela, les petites structures agricoles et fromagères ont besoin de soutien car le lait doit être collecté et transformé rapidement. Le Cnaol espère donc une rapide prise de conscience des consommateurs, des distributeurs et de l’État.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois