Intermarché s’engage à développer son assortiment sous label Viande de Porc Française

7 février 2022 - Stéphanie PERRAUT

Le porc français est très fortement touché par la crise. Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation estime que le prix payé au producteur a diminué de 14% sur un an pour une exploitation moyenne alors que les charges ont, elles, augmenté de 27%. A ce rythme, au moins 30% des éleveurs français risquent de disparaitre d’ici 2023. Pour soutenir la filière en grande difficulté, le ministre Julien Denormandie a annoncé le 1er février 2022 la mise en œuvre d’un plan de sauvetage de 270 millions d’euros. Pour marquer son soutien, Agromousquetaires, le pôle agroalimentaire du groupement Les Mousquetaires, s'engage aussi en faisant évoluer son offre. « Dans ce contexte d’urgence, il est de notre responsabilité de distributeurs de faire jouer la mécanique de l’offre et de la demande en Viande de Porc Française, en accroissant la demande pour faire remonter les cours », affirme Vincent Bronsard, président d’Intermarché et Netto.

Une contractualisation sur trois à cinq ans

Agromousquetaires s’approvisionne depuis 2015 exclusivement en Viande de Porc Française (VPF) pour ses marques Monique Ranou et Jean Rozé. Aujourd’hui, près de 200 élevages partenaires d’Agromousquetaires ont fait le choix de la contractualisation sur des durées de trois à cinq ans. Ils livrent annuellement près de 1 200 000 porcs, soit environ 50 % des approvisionnements. Certaines marques nationales suivent la même démarche. Intermarché salue l’engagement de Fleury Michon qui va augmenter la part de ses achats en Viande de Porc Française, pour atteindre deux tiers de ses approvisionnements.

Afin d’encourager Fleury Michon à aller encore plus loin et, comme Agromousquetaires, à s’approvisionner à 100% en VPF, Intermarché s’engage à développer l’assortiment des références VPF de Fleury-Michon. Le distributeur annonce qu’il s’inscrira dans cette même dynamique avec les autres industriels qui s’engageront sur la voie du VPF. Au regard de la situation inquiétante que rencontrent actuellement les éleveurs de porc, la fédération des industriels charcutiers-traiteurs (Fict) et ses entreprises se sont d'ailleurs engagées le 2 février dernier à les appuyer en renforçant significativement leurs approvisionnements en viandes issues de porcs français. Plusieurs entreprises se sont déjà engagées à chiffrer précisément ces engagements très rapidement.

 

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois