Bières : Heineken refuse l’offre de rachat de SAB Miller

16 septembre 2014 - K.E.

Le groupe néerlandais Heineken s’est fendu d’un communiqué de presse pour mettre fin aux rumeurs de rachat de son groupe par le brasseur anglo sud-africain SAB Miller (numéro deux mondial). Celui-ci précise que la famille Heineken compte garder la main sur son entreprise et repousse l’offre faite par son concurrent : « La famille Heineken a informé SAB Miller, Heineken et Heineken Holding N.V de son intention de protéger l’héritage et l’identité d’Heineken en tant que compagnie indépendante. [Nous] estimons que l’entreprise sera capable de continuer à croître et à apporter de la valeur à ses actionnaires. » Avec le rachat d’Heineken (troisième mondial), le groupe SAB Miller (marques Peroni Nastro Azzuro, Grolsch, Amsterdam, Bulmers, castel, etc.) espérait probablement pouvoir réduire l’écart entre lui et le numéro un mondial AB InBev : l’un réalisant 70 milliards d’euros de chiffre d’affaires, l’autre 140 milliards. Certains analystes estiment d’ailleurs que le refus d’Heineken pourrait faire de SAB Miller une nouvelle proie pour AB InBev (marques Leffe, Bud, Hoegaarden, Stella Artois, Corona, Beck’s, etc.).

En France, le groupe Heineken détient trois sites de production et emploie 4 150 personnes

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois