Lors de la webconférence Cap sur la neutralité carbone, animée par Pierre Christen (Process Alimentaire), Guillaume Lelong (EDF) a mis en exergue les arguments clefs pour engager une stratégie de décarbonation.

Stratégie

Décarbonation de l’industrie : c’est le bon moment !

23 juin 2021 - Stéphanie PERRAUT

Entre contraintes et opportunités, le contexte réglementaire fait passer tous les feux au vert pour encourager les industriels à s’engager sur la voie de la décarbonation de leurs activités. Analyse.

 

Heineken, Lavazza, Pepsico et bien d’autres. Les engagements en faveur de la décarbonation se multiplient dans le secteur agroalimentaire. Pourquoi cet engouement autour de la question de la neutralité carbone ? « La première stratégie nationale bas carbone demandait une réduction de 75 % des émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2050 par rapport à 1990. Cela pouvait encore sembler flou. Depuis 2019 en revanche, c’est écrit : on parle de neutralité carbone à l’horizon 2050 ! Ces ambitions renforcées marquent les esprits », analyse Guillaume Lelong, responsable innovation et grands projets chez EDF.

De façon responsable, l’industrie agroalimentaire se saisit de ces sujets, d’autant plus que le cadre réglementaire se durcit. « La notion de carbone se retrouve aujourd’hui dans tous les textes. La loi Lom, qui organise la mobilité électrique, impose aux constructeurs de produire des véhicules peu carbonés. Elle demande aussi aux usagers de mettre en place des dispositifs de charge et de convertir les flottes. La réglementation européenne F-Gas sur les fluides frigorigènes fluorés est un autre exemple. Elle est au cœur de la stratégie de limitation des gaz à effet de serre et de l’impact environnemental. C’est aussi le cas de la RE 2020 qui va conditionner la construction des bâtiments en remplacement de la RT 2012. On passe d’une réglementation thermique, énergétique, à des obligations environnementales en termes d’impact carbone », illustre l'expert.

Un coup d'accélérateur avec France Relance

Des contraintes qui appellent des opportunités, grâce au plan de relance. « Effectivement, je suis un homme heureux ! Je travaille depuis 20 ans sur le sujet de la performance énergétique. Et aujourd’hui, le volet Ecologie de France Relance met très fortement l’accent sur le volet énergétique et environnemental. On parle en milliards d’euros », se réjouit Guillaume Lelong. Deux dispositifs majeurs apportent un coup de pouce à la décarbonation de l’industrie : l’appel à projets Decarb Ind de l’Ademe qui porte sur des projets de plus de 3 millions d'euros et le guichet opéré par l’ASP (Agence de services et de paiement), plus simple à mobiliser et récemment étendu à de nouveaux équipements.

« Grâce à ce guichet, un industriel dont nous accompagnons la démarche de performance énergétique a pu financer à hauteur de 50 % l’acquisition de nouveaux capteurs pour compléter son plan de comptage. Les nouvelles catégories ajoutées récemment ouvrent de nouvelles perspectives de financement pour des projets de récupération d’énergie », illustre-t-il. Des outils précieux pour les différentes étapes clés d’un projet de décarbonation et cumulables avec le non moins central dispositif des CEE (Certificats d’économies d’énergie).




 

 

Process Alimentaire - Ateliers de l'Emballage

LES ATELIERS DE L'EMBALLAGE

Événement organisé par Process Alimentaire
Date: mardi 12 octobre 2021
Lieu : Roazhon Park de Rennes.
Le thème de cette 3e édition :
l'innovation au service du juste emballage

Inscription en ligne