Lactalis : le chômage partiel mis en œuvre à Craon

11 janvier 2018 - Marjolaine Cérou

Suite à la contamination des laits infantiles par Salmonella Agona, le site de Craon (53) de Lactalis est à l’arrêt depuis le 8 décembre 2017. Un arrêté préfectoral a été pris le 9 décembre confirmant la décision d’arrêt des activités sur le site. Une mesure qui n’est pas sans conséquence pour les 327 salariés de l’usine. Pour les maintenir en activité, le groupe a annoncé ce matin que le chômage partiel a été mis en œuvre, et cela jusqu’au 4 février prochain.

Cette demande, acceptée par la Direccte, concerne 250 salariés. Elle est effective depuis le lundi 8 janvier. Le reste des collaborateurs est quand à lui mobilisé sur le site pour les travaux de maintenance en vue du redémarrage des activités. Lactalis indique aussi que près de 70 salariés acceptent des missions sur d’autres sites à proximité avec une prise en charge de leurs frais de déplacement.

Le groupe informe également de la décision en accord avec les partenaires sociaux de garantir le maintien à 100 % de la rémunération nette des salariés concernés par le chômage partiel pour la période à venir.

La demande de chômage partiel pourra être renouvelée sous réserve de l’avancée de la situation et des résultats des analyses réalisées par le Centre national de recherche des Salmonelles, l'Institut Pasteur (lire Janvier 2018, p8).

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois