Cristal Union veut utiliser les eaux issues des raffineries de betteraves à sucre pour irriguer les champs locaux l’été. Crédit photo Adobe Liudmila

Equipements

Cristal Union veut investir 100 millions d’euros dans la gestion de l’eau

18 mars 2022 - Amelie Dereuder

Le groupe sucrier veut installer des bassins et des méthaniseurs pour réutiliser l’eau des betteraves pour irriguer les champs en période de déficit hydrique.

Engagé dans une démarche de réduction de sa consommation en eau depuis cinq ans, Cristal Union a décidé d’aller plus loin. Le groupe sucrier a annoncé vouloir investir 100 millions d’euros dans de nouvelles installations afin de stocker le surplus d’eau qu’il produit. L’objectif est d’irriguer les champs de betteraves en dehors des périodes de fonctionnement des sucreries.

« Les sites de Cristal Union ne font pas que préserver l’eau, ils en produisent ! L’eau excédentaire des betteraves est utilisée pour faire fonctionner les sites du groupe ou irriguer les champs dans lesquels de nouvelles betteraves sucrières seront cultivées ... avant d’être transformées en sucre dans les sites de Cristal Union, et ainsi de suite. Une véritable logique vertueuse d’économie circulaire, rendue possible car notre groupe investit depuis 20 ans dans ce domaine. Pour aller plus loin, Cristal Union souhaite désormais investir plus de 100 millions d’euros dans de nouvelles installations, dont des méthaniseurs et de nouveaux bassins de stockage dans le Grand-Est, qui permettront de mettre à disposition 4 millions de m3 d’eau en plus à disposition du monde agricole, en période de déficit hydrique. Soit autant d’eau qui ne sera pas prélevée dans la nappe pendant plusieurs décennies ! », explique Pascal Hamon, directeur industriel de Cristal Union.

75% d'eau à récupérer dans les betteraves à sucre

Le groupe est parti du principe qu’une betterave sucrière contient 75 % d’eau, qui peut être revalorisée. A ce jour, il recycle et réutilise l’eau dans son process sucrier ainsi que dans l’irrigation des champs de betteraves alentour. Entre 2010 et 2020, Cristal Union a réduit son prélèvement d’eau dans le milieu naturel de 57 % et économise ainsi plus de 5 millions de m3 par an. La particularité de ce système existant  est qu’il ne fonctionne que quand les sucreries sont actives, c’est-à-dire de septembre à janvier. L’eau peut être stockée d’une année à l’autre pour faire fonctionner le site de production, mais pas pour irriguer les champs. Investir 100 millions d’euros dans de nouvelles installations permettrait d’y arriver même l’été, en période de culture et de déficit hydrique. Cela limiterait les prélèvements d’eau dans les nappes et améliorerait ainsi la résilience de la production agricole locale.

Concrètement, Cristal Union veut installer des bassins et des méthaniseurs sur le modèle de l’usine de Fontaine-Le-Dun (76). Les eaux terreuses sorties des lavoirs transitent dans un bassin favorisant la décantation de la terre tout en permettant de conserver, dans la fraction liquide, la matière organique « méthanisable » qui est transformée en biogaz, puis en vapeur. En sortie de méthaniseur, les eaux épurées sont stockées en bassins pour être disponibles afin d’irriguer des cultures. Un réseau de canalisations enterrées a été mis en place pour assurer le transfert de ces eaux depuis les bassins vers les parcelles agricoles du périmètre d’épandage. La terre décantée est de son côté épandue sur des sols agricoles en tant que support de culture.

Depuis 2017, Cristal Union a investi plus de 15 millions d’euros, avec l’aide de l’Agence de l’eau, pour moderniser le cycle de l’eau sur ses sites.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois