Ingrédients

Vous reprendrez bien du thé à la Stevia !

17 mai 2011 - Pierre Christen

Tee gesüßt mit Stevia

L’autorisation au plan européen des extraits de Stevia, ces édulcorants intenses d’origine naturel, devrait avoir lieu avant l’été ou après l’été. Ce qui ouvrira un nouveau marché pour les industriels en quête de naturalité, notamment dans le secteur des boissons. En sachant que certaines applications, à l’instar de Breizh-Cola, Eckes-Granini ou du chocolat Villars, ont pu être testées en France depuis l’autorisation transitoire de septembre 2009, qui était ciblée sur un seul extrait de feuille de Stevia, le rébaudioside A concentré.

En parallèle, un autre enjeu se pose. C’est celui du statut de la plante elle-même, la Stevia rebaudiana Bertoni, et en particulier de ses feuilles. Doit-on les considérer comme un aliment « Novel Food » ? Rappelons que le règlement « Novel Food », qui fait l’objet d’une révision qui a échoué récemment mais qui devrait être relancée, implique une procédure lourde et contraignante.

La Stevia, "plante alimentaire" ?

Un dossier a été déposé en 2007 par l’Eustas, l’association européenne de la Stevia. Il est actuellement en stand-by, depuis qu’une affaire juridique en Bavière a fait évoluer la situation. En 2009, un tribunal bavarois a donné raison à la société Mensch & Natur, qui revendiquait le droit de commercialiser du thé contenant des feuilles de Stevia. Ce qui revient de facto à lui octroyer un statut de « plante alimentaire ». L’entreprise allemande arguait d’une consommation à une échelle significative dans certains pays européens comme l’Allemagne, avant le 15 mai 1997, date couperet pour trancher entre un usage historique ou nouveau.

Suite à cette affaire, la Cour européenne de Justice a été saisie. Elle a rendu récemment son verdict. La haute instance fait preuve d’une extrême prudence, ne se prononce pas directement sur le statut « Novel Food » de la Stevia, mais renvoie le problème à l’autorité de l'Etat-membre, en l’occurrence l’Allemagne. Ce retour à l’expéditeur donne ainsi la primauté au tribunal bavarois et rend donc effectif la décision première. Ce dont Mensch & Natur s’est largement félicité annonçant l’autorisation officielle de son thé à la Stevia.

Ce qui n’est pas sans poser de nombreuses questions. Car si l’on en déduit que le thé à la Stevia de Mensch & Natur est bien autorisé, pourquoi d’autres produits similaires ne le seraient-ils pas dans d’autres pays en vertu du principe d’équivalence au sein de l’Union européenne ? On pourrait ainsi bientôt entendre dans les salons : « Vous reprendrez bien du thé à la Stevia ! ».

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois