Procédés

Pour des machines ergo-hygiéniques

29 novembre 2011 - Isabelle Dulau

Les TMS et la nettoyabilité des machines peuvent être considérées conjointement et très en amont des investissements pour une conception ergo-hygiénique. Le CTCPA et l’ARACT Pays de la Loire y travaillent. Garniture de pizzas © Richard Villalon #6847226

Concevoir ou aménager une machine, une ligne ou un atelier en intégrant à la fois la sécurité alimentaire et les conditions de travail, c’est l’approche croisée que proposent le CTCPA et l’Action régionale pour l’amélioration des conditions de travail, Pays de la Loire (ARACT).

« Les opérateurs passent beaucoup de temps en nettoyage et désinfection à cause de conception de machines ou de lignes inadéquate. Certaines sont anciennes et n’ont pas été conçues pour être nettoyables. Et pour les plus récentes, la conception hygiénique n’est pas toujours une priorité. Elle a un coût. », constate Christophe Hermon, directeur du CTCPA Nantes. Et, pour Guénolé Trébossen, chargé de mission à l'ARACT Pays de la Loire : « Les entreprises sont confrontées aux problématiques de vieillissement et de développement des troubles musculo-squelettiques. Cela nous paraît pertinent de les intégrer dès le projet d’acquisition des machines ou des lignes et de mener en parallèle une approche hygiénique et d’ergo-conception.» L’ARACT Pays de la Loire est familière des méthodes pluridisciplinaires, elle a déjà construit une méthode d’éco-conception de nouveaux produits, associée à l’ergo-conception (projet SPIRE).

Mix sécurité alimentaire et ergo-conception

Pour le mix sécurité alimentaire/ergonomie, le centre technique et l’association paritaire vont mettre en commun leurs compétences méthodologiques et techniques pour in-fine créer une méthode. Au minimum six entreprises agroalimentaires des Pays de la Loire en bénéficieront à travers des formations, du conseil et d’une dizaine de jours d’accompagnement. Elles pourront ainsi définir leurs cahiers des charges et suivre le projet. L’action collective est financée par la DRAF, la Région et les deux organismes, le reste à charge est d’environ 2500 € par entreprise participante. Les inscriptions sont ouvertes ! Un colloque de présentation de la démarche est prévu le 1er mars à Angers. A l’issue du projet, la méthode de conception ergo-hygiénique sera diffusée via l’EHEDG.

  • Contact :
  • Le 1er mars, Colloque sur la démarche de conception hygiénique associée à l'ergo-conception en agroalimentaire, dans les locaux du laboratoire Anses, Angers.paysdelaloire@anact.fr

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois